Actualités

Selon une étude, les jeux vidéo ne sont pas associés à la violence des adolescents

Publié le   par Alice
Des chercheurs de l'université d'Oxford ont étudié le comportement d'une poignée d'adolescents afin de comprendre si les jeux vidéo violents ont une influence néfaste sur le comportement des joueurs. À lire également
ZeratoR annonce la ville sélectionnée, ainsi que la liste des participants de la Zlan
Voilà c'est fait, l'un des plus gros clichés concernant les jeux vidéo et les gamers vient d'être démantelé par les chercheurs de l'une des plus grandes universités d'Angleterre. Pour ce faire, les chercheurs ont utilisé des données représentatives au niveau national venant de jeunes joueurs et de leurs parents ainsi que des évaluations officielles de la violence dans les jeux supervisés par l'Union européenne et les États-Unis.

Andrew Przybylski, directeur de recherche à l'Oxford Internet Institute a tenu à rassurer les parents et les hommes/femmes politiques inquiets :
Malgré l'intérêt des parents et des décideurs politiques pour le sujet, la recherche n'a pas démontré qu'il y avait lieu de s'inquiéter.
Cette étude est l'une des plus précises jamais réalisées sur ce sujet, notamment grâce à l'utilisation de données subjectives et objectives. L'étude de l'Oxford Internet Institute, a pris en compte les déclarations et informations fournies par les parents et les personnes en charge des adolescents interrogés. En sachant cela, une question pourrait venir à l'esprit, comment s'est déroulé cette étude ?

Eh bien, voici quelques informations communiquées par l'équipe de chercheurs ; les sujets étaient des adolescents âgés de 14 à 15 ans accompagnés d'un responsable légal, il y avait un total de 2008 sujets. Les adolescents ont répondu à des questions sur leur personnalité et leur comportement de jeu au cours du dernier mois. Pendant ce temps-là, leur accompagnant remplissait un questionnaire à propos du comportement agressif de leurs enfants lors de leurs parties de jeu.

Pour avoir une base sur laquelle s'appuyer, les chercheurs ont utilisé les systèmes de classement PEGI (Pan European Game Information) et ESRB (Entertainment Software Rating Board), afin d'avoir une idée de la violence des jeux utilisés par leurs sujets d'étude. Il est important de noter que les précédentes études sur le sujet étaient pour la majorité, basées uniquement sur des déclarations faites par les adolescents.

Malgré tout, Przybylski et son équipe de chercheurs insistent sur le fait que cela ne signifie pas que certaines situations de jeu ne mènent pas le joueur à des sentiments de colère et des réactions démesurées, comme envoyer sa manette dans la télé parce que la sauvegarde s'est effacée, par exemple.

Si vous souhaitez lire le rapport publié le 13 février dernier, nous vous invitons à consulter le site de l'Université d'Oxford.
Source : The University of Oxford
0
2
1
0
0
1

Ces articles pourraient vous intéresser

Days Gone
Days Gone : Sony a revu la personnalité du protagoniste grâce aux retours des joueurs
Sony a récemment déclaré avoir commis des erreurs quant à la création du personnage principal de Days Gone. Le réalisateur du projet a assuré que les critiques avaient été entendues et que le nécessaire serait fait pour satisfaire leurs fans.
Rainbow Six: Siege
Rainbow Six: Siege : La deuxième phase du programme pilote est dévoilée
Les développeurs du studio Ubisoft ont récemment dévoilé le contenu de la deuxième phase de leur programme pilote dédié à la Pro League. Leur but ? Faire mûrir l'esport sur Rainbow Six: Siege et améliorer le soutien des organisations envers leurs joueurs.
The Division 2
The Division 2 : Des détails sur le premier Raid révélés grâce au datamining ?
Sorti sur PC et consoles de salon, The Division 2 devrait bientôt intégrer des Raids jouables à plusieurs dont le contenu pourrait avoir été dévoilé.
League of Legends
LoL : Le MMR réinitialisé pour les joueurs et joueuses haut classés
Avec l'apparition de la mise à jour 9.6 sur les serveurs de test PBE, Riot Games a décidé ce mettre en place un changement pour les invocateurs et invocatrices d'élo supérieur en rétrogradant ces derniers.