Actualités

Les éditeurs s'intéressent de moins en moins aux jeux solo selon Amy Hennig !

Publié le   par Nacira Bourahmani
Alors que l'industrie du jeu vidéo ne cesse d'évoluer, et que les jeux multijoueurs prennent une place de plus en plus importante, plusieurs personnes se demandent si les jeux solo ont encore un bel avenir devant eux. Amy Hennig, qui a une bonne expérience des modes campagnes, explique que ces types de jeux deviennent de moins en moins rentables. À lire également
The Division 2 : Il sera possible de jouer en solo grâce à une grande campagne pleine...
Amy Hennig est une réalisatrice de jeux vidéo célèbre pour avoir travaillé sur des jeux à succès comme Jak et Daxter ou encore la licence Uncharted. Ancienne employée de Naughty Dog, elle a été élue comme l'une des femmes les plus influentes dans l'industrie du jeu vidéo par le magazine Edge. Très expérimentée dans le domaine des jeux solo, elle a reçu l'Honor Award à l'événement de Gamelab qui avait lieu cette année à Barcelone et en a profité pour donner son avis sur les titres solo et leurs avenirs.

L'industrie du jeu vidéo est en mouvement depuis quelque temps et si les tendances évoluent et laissent une grande place aux jeux multijoueurs tels que PUBG ou Fortnite, on est en droit de se demander ce qui va advenir des jeux basés sur la narration qui se jouent tout seul.  En janvier dernier, Amy Hennig avait déjà évoqué son point de vue et elle a ainsi tenu à confirmer celui-ci dans la métropole espagnole.

Alors qu'elle s'entretenait avec le journaliste Geoff Keighley, elle a expliqué que les éditeurs tendent à se pencher sur des jeux qui suscitent l'engagement des joueurs à long terme, plutôt que les jeux scénarisés qu'ils ne considèrent plus comme viables.
Les moyens traditionnels que nous utilisons sont de plus en plus difficile à soutenir. C'est pour ça que, dans le passé, je parlais de l'impression d'être en plein dans un moment d'inflexion de l'industrie du jeu vidéo. On en a parlé pendant longtemps. Comment peut-on continuer à faire des jeux comme ça, quand ils deviennent aussi dangereusement chers (coût de la production) ? Nous ne voulons pas briser l'expérience des jeux solo, mais il y a une réelle pression à fournir, il faut faire toujours plus pour un prix qui n'a finalement jamais changé.
Amy Hennig - Réalisatrice de jeux vidéo.
En effet, les jeux dit AAA ont des coûts de réalisation et de production qui sont en constante augmentation tandis que leurs prix de vente ne bougent pas. Réaliser un jeu solo, au lieu d'un Game as a service (des titres continuellement mis à jour via des patchs ou des ajouts de contenus), est donc beaucoup plus risqué pour les sociétés. En effet, si le triple A ne conquit pas les joueurs ciblés, la conséquence est directe et assez importante, une énorme perte d'argent pour l'entreprise. Alors qu'un opus basé sur le modèle de Fortnite, par exemple, où les développeurs diffusent le titre dans un premier temps, et le peaufinent par la suite, est une façon de procédé plus sûre en matière de finances.
Je joue aux jeux parce que j'ai envie de les finir. Je veux voir l'histoire. J'aime le fil conducteur d'une histoire. Mais je ne vois pas la fin de beaucoup de jeux. Comment cela peut être aussi fou, de réaliser des jeux basés sur la narration mais où seulement une fraction de l'audience voit la fin du jeu ? Ça déchire le cœur. 
Amy Hennig - Réalisatrice de jeux vidéo.
Au-delà du point de vue financier, vient celui du moral et du principe. Quand un développeur investit autant d'énergie dans sa création, ce n'est pas du tout gratifiant si seulement une toute petite partie des joueurs voit l'intégralité du jeu et il est ainsi normal de se demander s'il est réellement nécessaire de vouloir ajouter toujours plus de contenu. Si la durée de vie du jeu est plus courte, cela permettrait ainsi de s'assurer que tout le monde peut atteindre les crédits de fin de jeu. En effet, si l'on regarde le pourcentage des personnes ayant obtenu les trophées se débloquant en accédant à la dernière scène d'un jeu, on remarque que celui-ci est largement en dessous de 50 %.

Tout cela pose un réel problème pour l'avenir des aventures solitaires, Amy Hennig pense qu'une des solutions pourrait être d'installer un modèle d'abonnement, une sorte de Netflix du jeu vidéo, où des titres scénaristiques d'une durée de quatre heures seraient proposés. En tout cas et selon elle, le modèle actuel n'est pas durable, et il faut que l'industrie se secoue, pour que les joueurs puissent continuer à avoir le choix de vivre leur expérience en solo.
0
0
0
1
2
2

Ces articles pourraient vous intéresser

Call of Cthulhu
Call of Cthulhu : La date de sortie enfin révélée !
Annoncé au début de l'année 2017, ce Call of Cthulhu s'est fait attendre puisqu'il était initialement prévu pour sortir l'année de son annonce. Malgré quelques reports, il semblerait que l'attente touche bientôt à sa fin ...
Fortnite
Fortnite : Défi Road Trip, Semaine 2 : L'étoile est à Lazy Links
Lors de la saison précédente, un défi supplémentaire était disponible pour les personnes ayant acheté le Passe de combat, et il était au nom de Superproduction. Une quête du même type est à nouveau disponible, mais elle est, cette fois-ci, nommée Road Trip, un nom qui pourrait faire référence avec la suite de la saison.
Super Smash Bros. Ultimate : Ce nouvel opus pourrait mettre en péril l'avenir de la franchise !
Intégrer tous les combattants présents depuis le début de la licence dans Super Smash Bros. Ultimate effraie Masahiro Sakurai, le créateur du jeu. Pour lui, c'est un choix qui pourrait nuire aux prochains épisodes.
Sea of Thieves
Sea of Thieves : À quelques jours de l'arrivée de The Cursed Sails, la mise à jour 1.1.7 apporte de nombreuses corrections !
Nous attaquons la dernière semaine de l'aventure Rats de Fond de Cale, nommée The Sunken Curse. Il ne vous reste plus que quelques jours pour tenter d'obtenir quelques doublons afin de récupérer les nombreux cosmétiques à durée limitée avant qu'ils ne disparaissent définitivement des magasins. En attendant, la mise à jour 1.1.7 de 1.46 Go apporte également des améliorations de performances et des correctifs.