PUBG

PUBG Mobile est banni en Inde causant l’interpellation d'au moins 16 joueurs

Publié le   par Steven Mahieu
Le récent bannissement de la version mobile de PUBG dans certaines villes en Inde a déjà entraîné plusieurs arrestations de joueurs. Jusqu'à maintenant, c'est au moins seize interpellations qui ont été recensées. À lire également
Brendan Greene quitte PUBG pour se consacrer à un nouveau projet
Il y a un peu plus d’un an, PUBG avait déjà causé des arrestations en Chine, mais il s’agissait d’arrêter des individus développant des programmes de triche, contrairement aux arrestations ayant récemment eu lieu en Inde.

En effet, depuis le 6 mars, de plus en plus de villes indiennes bannissent la version mobile de PUBG pour cause d’addiction et de promotion de la violence. Il est à noter que ce bannissement s’inscrit dans la section 188 du Code pénal indien, la peine maximale est d’un mois de prison et une petite amende. Cela a tout de même causé plusieurs arrestations de joueurs dans les villes concernées. Pour l’instant, au moins seize arrestations ont été recensées.

Après le bannissement du jeu dans la ville de Rajkot, l’Indian Express a signalé les dix premières arrestations. Cependant, il faut retenir que ces délits sont considérés comme mineurs par les autorités qui relâchent généralement sous caution les accusés. Selon le commissaire de police Manoj Agrawal, les personnes arrêtées seront « immédiatement mises en liberté sous caution et il y aura un procès pour ne pas avoir suivi l’avis de bannissement. »

Suite à cette intervention de la police, l’inspecteur Rohit Raval a déclaré :
Ce jeu est très addictif et les accusés étaient tellement absorbés par ce dernier qu’ils n’ont même pas remarqué notre équipe quand elle approchait.
Quelque temps après ces dix arrestations, six autres ont été signalées le 14 mars, toujours par l'Indian Express. Encore une fois, les individus ont rapidement été remis en liberté.
Nous les avons arrêtés après avoir enregistré une plainte contre eux en début de journée, ils ont été mis en liberté sous caution un peu plus tard.
- Naran Chudamasa, inspecteur de police.
L’avis de bannissement de PUBG (et également du Momo Challenge) étant assez récent, le nombre d’arrestations est encore susceptible d’augmenter durant les prochaines semaines.
Source : Eurogamer
5
2
0
2
4
6

Ces articles pourraient vous intéresser

PUBG
Les battle royale sur mobile ont rapporté plus de deux milliards de dollars
Il ne s'agit pas d'un secret, le genre battle royale est particulièrement apprécié par un très grand nombre de joueurs, et ce, même sur smartphone et tablette. D'ailleurs, cette plateforme s'avère très lucrative, avec, sur ses cinq meilleurs titres, plus de deux milliards dollars de gains d'enregistrés.
PUBG
PUBG : La mise à jour #29 débarque sur PC avec un tas d'améliorations et ajustements
Ce mercredi 15 mai une nouvelle mise à jour a été déployée sur les serveurs de test de PUBG. Les joueurs PC auront donc l'occasion de découvrir le rééquilibrage de Vikendi, ayant pour objectif de la rendre plus populaire. D'autres améliorations de gameplay ont également eu lieu, comme le parachute ou la mini-carte.
PUBG
PUBG Mobile sort sous un nouveau nom en Chine, sans la présence de sang
Le gouvernement chinois est très strict quant à l'autorisation, ou non, de rendre disponibles certains jeux sur son territoire. PUBG Mobile faisait partie de ceux étant en sursis, notamment suite à son aspect très violent, ainsi qu'aux microtransactions.