PUBG

PUBG : La saison 4 lance-t-elle le renouveau de PUBG ?

Publié le   par Corentin Rimbert
Même si le battle royale possède toujours une solide communauté, nous ne pouvons pas nier que ce dernier soit plutôt sur la pente descendante, les joueurs le délaissant peu à peu. Toutefois, PUBG Corp. n'a pas dit son dernier mot, et la saison 4 pourrait bien marquer un virage important quant à l'avenir du titre. À lire également
PUBG : La mise à jour 4.1 voit l'arrivée de la quatrième saison et de la refonte d'Erangel
Lors de son lancement, PUBG s'est très vite imposé comme le jeu du moment, voyant son nombre de joueurs augmenter drastiquement de jour en jour. Son apogée, en janvier 2018, dix mois après sa sortie, a vu plus de trois millions d'utilisateurs simultanés, durant plusieurs jours. Toutefois, le lancement de Fortnite: Battle Royale a été un coup dur pour PUBG Corp., même si les deux titres sont depuis les maîtres du genre. D'autres battle royale ont essayé de faire de l'ombre à PUBG, mais rares sont ceux qui ont su tenir sur la durée, à l'instar d'Apex Legends, qui a tutoyé les sommets avant de connaître une lourde chute.

Dans le but de conforter sa solide communauté, mais aussi de repartir de l'avant, la quatrième saison comporte son lot de nouveautés et de modifications. Il est également important de notifier que PUBG Corp. a fait le choix d'apporter un semblant de narration, se répercutant sur la nouvelle version de la carte Erangel. Si nous ne savons pas encore le sens de cet ajout, nul doute que cet axe sera développé dans les semaines à venir, et pourrait séduire bon nombre de joueurs, à condition que cela soit bien amené. 

Erangel fait peau neuve

Depuis mars 2017, date à laquelle le titre a été lancé, les joueurs ont pu découvrir trois nouvelles cartes, en plus d'Erangel. Cette dernière est donc LA carte du battle royale, et même si elle avait déjà subi quelques améliorations, celle-ci commençait à vieillir petit à petit. L'un des grands points de cette quatrième saison est donc une refonte visuelle de l'emblématique carte. Effectivement, si plusieurs zones ont été refaites dans leur intégralité, à l'instar de la base militaire ou encore de Mylta Power, pour ne citer qu'elles, d'autres ont simplement subi un changement de graphismes, mais il ne fallait rien de plus pour avoir l'impression de redécouvrir, avec des yeux d'enfants, certains des lieux d'affrontements les plus sanglants.

pubg-erangel
Toutes les textures de bâtiments, intérieur comme extérieur, ont été refaites, laissant place ainsi à quelque chose de plus réaliste, plus moderne. Certains paysages connaissent eux aussi des changements, pour ne pas dire des améliorations. Pour exemple, nous pouvons prendre la plage se trouvant à l'est de Primorsk, où des chars et autres éléments de guerre ont été implantés, faisant référence au trailer de la saison 4. Pour le moment, aucune interaction n'est possible, et tout cela n'est que purement visuel, pour le plus grand plaisir de nos yeux, mais peut-être que cela aura son utilité prochainement.

S'il fallait donner un avis sur cette nouvelle version, nous pourrions dire qu'elle est réussie, et qu'il s'agit surement de la chose la plus marquante de cette quatrième saison, puisque cette refonte ravive l'intérêt envers Erangel, qui était légèrement délaissée par les joueurs. Néanmoins, nous regretterons quelques textures paraissant vulgaires à côté des nouveautés, comme le lierre grimpant sur les murs, qui ternit l'image de cette refonte.

Armes et véhicules équilibrées, systèmes de soin amélioré

Comme souvent, des améliorations et modifications ont eu lieu, et certaines d'entre elles ont été bien amenées par les développeurs. Dans un premier temps, dans un souci d'équilibrage, certaines armes ont vu leurs dégâts être augmentés ou diminués, tout comme les véhicules, qui ont connu quelques changements, comme la consommation d'essence ou l'accélération. Toutes ces modifications, bien que minimes prises une par une, sont, dans l'ensemble, assez appréciables, afin de trouver un équilibre parfait, pour que chaque arme et véhicule aient des points forts et des points faibles. Vous pouvez retrouver de plus amples informations à cette adresse

Autre fonctionnalité revue qui pourrait vous donner un avantage lors de vos combats : la facilité pour se soigner. Il vous sera désormais possible d'utiliser une boisson ou un antidouleur en marchant, alors que les bandages se mettront automatiquement, après avoir appliqué le premier manuellement, jusqu'aux 75 % de point de vie atteint. Un petit détail, certes, mais un gros point positif fortement appréciable, puisqu'il sera plus facile de se remettre d'un combat, ou de se soigner en plein échange de tirs.

Un système de ping a aussi été implanté, permettant d'améliorer la communication entre les équipiers ne possédant pas de micro. Ainsi, en un simple clic, il vous sera possible de désigner un item à ramasser, un lieu à rejoindre ou des ennemis repérés à vos partenaires.

Le Pass Survivant : Aftermath

Une nouvelle fois, les joueurs auront l'occasion, douze semaines durant, d'accomplir des missions pour engranger des points et franchir des niveaux, octroyant des récompenses uniques, et des tickets. Uniquement d'ordre cosmétique, nous regretterons peut-être le manque de diversité dans les skins proposés par rapport à la somme à investir (9,99 euros), bien que ces derniers soient assez nombreux, et pour certains particulièrement réussis, pour plaire aux nombreux joueurs. Toutefois, celles et ceux optant pour la version gratuite devront jouer de très longues heures pour espérer débloquer toutes les récompenses. Néanmoins, il s'agit ici, du point de vue du joueur, d'un aspect purement facultatif, n'entravant en rien l'expérience vidéoludique. Autre point regrettable, le Pass survivant précédent permettait de mettre la main sur des clés pour ouvrir des caisses fermées, mais les développeurs ont fait le choix de ne plus introduire ces récompenses.

pubg-pass-survivant
En conclusion, si nous omettons les problèmes de réseaux et de performances, étant trop présents, PUBG pourrait retrouver son succès d'antan ces prochains mois, à condition de rester dans la continuité de ce qui est proposé avec ce patch 4.1, c'est-à-dire en se focalisant sur l’équilibrage du jeu et en proposant des améliorations pertinentes, sans proposer des nouvelles armes et véhicules à foison. La nouvelle version d'Erangel est un point positif, avec la sensation de découvrir, par moment, une nouvelle carte, alors que le gameplay avec une multitude de petites modifications et ajustements est plus agréable et semble plus équilibré.

Celles et ceux retournant sur les champs de bataille après les avoir abandonnés, il y a plusieurs mois, devraient être comblés de bonheur, sans aucun doute, notamment grâce à Erangel, qui a retrouvé de sa superbe. Seul réel point noir, le Passe Survivant, plutôt conçu pour les joueurs passant plusieurs heures sur PUBG chaque jour, et ayant un niveau sérieux. Mais n'ayez crainte, le battle royale reste très amusant, même pour les joueurs occasionnels.
11
2
10
1
0
1

Ces articles pourraient vous intéresser

PUBG
PUBG : Le cross-play bientôt disponible entre les joueurs PS4 et Xbox One
Lors de l'Inside Xbox en amont de la gamescom, nous avons appris que le battle royale PUBG proposera une expérience cross-play pour ses joueurs console, tout en annonçant l'arrivée de la Saison 4 et de nouveautés qui en découlent.
PUBG
PUBG : « Il n'y a jamais eu de meilleur moment pour y jouer » selon l'un des développeurs
À l'occasion du lancement de la quatrième saison sur PC, nous avons eu la possibilité d'échanger avec Brian Corrigan, Studio Director, et ce dernier nous a livré quelques informations sur cette dernière. Pourquoi avoir choisi Erangel, quels sont les plans pour le futur et quelle est l'importance de cette nouvelle saison ? Brian Corrigan nous dit tout.
PUBG
PUBG : Une nouvelle arme et un nouveaux véhicule débarquent sur Xbox One et PS4
Après une batterie de test, cette nouvelle mise à jour est disponible sur Xbox One et PS4. Celle-ci ajoute, entre autres, une nouvelle arme, le Deagle, et un nouveau véhicule, le BRDM-2.