Rocket League

Rocket League a infligé 2700 années de ban en 12 mois !

Publié le   par Florent Pateau
Au début du mois d'août 2017, Psyonix avait annoncé vouloir prendre au sérieux les problèmes de toxicité dans Rocket League en intégrant un nouveau système de ban sanctionnant notamment le langage abusif utilisé par les joueurs. Un an après, la firme américaine fait le point sur l'efficacité de ce dernier. À lire également
Rocket League : La nouvelle mise à jour 1.49 ajoute la caisse Zephyr et corrige de...
Cela fait plus d'un an que les développeurs de Rocket League ont intégré à leur titre un système sanctionnant lourdement le langage abusif lors des parties. En effet, à l'époque, Psyonix avait expliqué que ce nouveau système reconnaîtrait une vingtaine de mots et leurs dérivés afin de bannir, dans plusieurs langues, les joueurs utilisant ces termes offensants. Basée sur quatre niveaux de sanction, cette technologie était conçue pour exclure les joueurs 24 heures, 72 heures, une semaine et, finalement, définitivement.

Mais dans un récent communiqué publié sur la page Steam du jeu, l'éditeur semble totalement satisfait de ce système, nommé Thor en interne. En effet, à l'occasion de son anniversaire, le petit logiciel conçu par les équipes de Psyonix, affiche de splendides chiffres qui, mis bout à bout, représentent une durée de ban de 2700 ans, 142 000 semaines ou même 86 210 000 000 secondes.

Si l'on en croit les chiffres communiqués, Thor aurait donc écarté 283 000 comptes différents du jeu lors de 520 000 exclusions. Ainsi, parmi ces 283 000 comptes bannis, près de 66 % auraient été sanctionnés une fois, tandis que les 34 % restants auraient été enregistrés comme récidivistes. Cependant, entre les 66 % de joueurs n'ayant qu'une seule et unique suspension et la statistique indiquant que 94,4 % des joueurs reviennent après un ban, ce système semble efficace et bien écarter une majorité de joueurs de leur comportement toxique. Par ailleurs, fait notable, 66 % des joueurs l'ont été en jeu tandis que 34 % l'ont été suite à l'utilisation du chat.

Bien entendu, les développeurs indiquent qu'ils continuent de travailler sur cet outil afin de garder un titre accessible à tous types de joueurs et à rester une licence grand public. Ils ajoutent également qu'un filtre de langage en temps réel devrait faire son apparition au cours des prochains mois.
14
0
1
0
0
1

Ces articles pourraient vous intéresser

Rocket League
Rocket League dévoile sa feuille de route pour l'été 2019
Psyonix a partagé via Steam sa feuille de route de Rocket League pour cet été 2019. En cette seconde partie d'année, un événement sans précédent sera organisé, des améliorations seront effectuées et la saison 7 des RLCS World Championship aura lieu.
Rocket League
Rocket League reçoit une salve d’évaluations négatives après l'annonce de son rachat par Epic Games
Epic Games s'est récemment offert le studio développeur de Rocket League, Psyonix, ce qui a provoqué le mécontentement d'un certain nombre de joueurs, au point où une salve d’évaluations négatives est apparue sur sa page Steam.
Rocket League
Rocket League : Epic Games s'offre le studio de développement Psyonix
À compter de ce 1er mai, Epic Games est officiellement devenu propriétaire du studio de développement indépendant Psyonix, connu pour son œuvre vidéoludique Rocket League, dont la renommée n'est plus à faire.