PUBG

PUBG : Les développeurs de la version mobile partent en guerre contre les émulateurs

Publié le   par Florent Pateau
Depuis de nombreuses semaines, PUBG Corp. tente, par tous les moyens, de mettre fin à la triche sur leur jeu. Mais avec la récente arrivée de PUBG sur mobile, les équipes en charge de cette version se heurtent à une nouvelle plaie, les émulateurs. À lire également
PUBG : La carte Codename: Savage bientôt disponible pour une nouvelle phase de test !
Disponible depuis bientôt un mois, la version de PUBG dédiée aux mobiles semble avoir séduit un bon nombre de joueurs, esquivant au passage les craintes quant à la performance de ce jeu réputé si difficile à faire fonctionner sur ordinateur, et dont les performances sur Xbox restent critiqués. Cependant, même si une majorité d'utilisateurs semble satisfaite, certains adeptes ont pu remarquer que quelques-uns de leurs adversaires avaient une visée et des déplacements bien plus aisés qu'un joueur mobile lambda.

En effet, certains joueurs ont trouvé une manière de remporter des « Winner Winner Chicken Dinner » en s'offrant un net avantage sur tous les autres survivants. Alors que la majorité des utilisateurs jouent, comme le souhaitent les développeurs, avec leur téléphone et son écran tactile, d'autres ont trouvé un moyen d'utiliser leur clavier et souris, notamment par le biais d'émulateurs, afin de tourner les parties à leur avantage !

Cependant, ces pratiques, déplaisent fortement à PUBG Corp. qui a décidé de prendre les premières mesures contre ces joueurs avantagés afin de ne pas gâcher l'expérience des adeptes du titre. Pour cela, c'est via le Twitter de PUBG MOBILE que les équipes en charge du jeu ont expliqué faire des modifications sur le système de matchmaking. Ainsi, les personnes évoluant avec un clavier et une souris, via un émulateur, se retrouveront désormais dans des parties qui leur seront dédiées. Dans le cas où un joueur utilisant ce même combot se retrouverait dans un groupe avec un, deux ou trois autres joueurs, toute l'équipe se retrouverait également sur les parties dédiées aux personnes utilisant ce type de logiciels.
Ce changement dans le système de parties de PUBG semble être une excellente alternative qui, a contrario d'une suspension des comptes, permet la cohabitation de deux types d'utilisateurs sur un seul et unique titre. Un choix, qui leur permet par ailleurs de laisser la communauté de joueurs évoluant sur navigateur dépenser quelques euros sur la boutique si ils le souhaitent. Il faudra désormais voir si cette solution mise en place règle définitivement le problème et rendra tout son équilibre aux parties de PUBG MOBILE.
Si vous souhaitez avoir de plus amples informations sur PUBG ou rejoindre une communauté active pour partager d'agréables moments avec d'autres joueurs, nous vous invitons à rejoindre le Discord communautaire PUBG de GAMEWAVE.
23
4
10
1
0
4

Ces articles pourraient vous intéresser

PUBG
PUBG : Après la campagne FIX PUBG, les développeurs veulent continuer à améliorer l'expérience des joueurs
Lancée il y a environ trois mois, la campagne « FIX PUBG » avait pour but d'améliorer le jeu dans son ensemble. Les développeurs ont annoncé que l'opération était maintenant terminée, mais qu'ils continueront de perfectionner le jeu, ainsi que d'ajouter des nouveautés. Par ailleurs, la chasse aux tricheurs sera reconduite de manière plus stricte, en interdisant non plus les comptes, mais les ordinateurs.
PUBG
PUBG : Le War Mode chasse et pêche débarque sur Xbox One
C'est un nouvel événement qui débarque sur Xbox One, puisque celui-ci reste inédit pour les War Mode. Il mettra à l'honneur la carte tropicale Sanhok ainsi que les fusils à pompe.
PUBG
PUBG : La petite mise à jour du 15 novembre détaillée par les développeurs
Quelques jours après l'arrivée des parties personnalisées ainsi que du système de ravitaillement, les développeurs ont déployé une petite mise à jour visant à régler quelques soucis. De plus, 20 000 BP ainsi qu'un skin seront offerts aux joueurs afin de les remercier de leur collaboration et de leur patience.
PUBG
PUBG : 90 000 joueurs ont été bannis en une semaine
L'histoire entre PUBG et les tricheurs perdure depuis la sortie du jeu en mars 2017, mais il semble qu'encore une fois, à la fin, ce sont les développeurs qui gagnent.