PUBG

PUBG : Brendan Greene aime toutes les battle royale, dont Fortnite !

Publié le   par Florian Lelong
Comme certains le savent peut-être déjà ou non, Brendan Greene, également connu sous le pseudonyme de PlayerUnknown a, plus ou moins, aidé le genre battle royale à se démocratiser dans l'univers vidéoludique. À lire également
Mavericks, le MMO proposant une battle royale de 400 joueurs, se dévoile brièvement en...
L'émergence du genre fait, très certainement, suite au succès rencontré par la saga Hunger Games, adaptée au cinéma à partir de 2012, où le concept a, rapidement, été repris par de nombreux serveurs Minecraft. Mais Brendan Greene est l'un des premiers à avoir voulu poser des bases saines, en commençant par développer un mod, intitulé « Battle Royale », sur Arma 2 puis Arma 3. Quelques mois plus tard, il est repéré par Daybreak et devient consultant pour le jeu H1Z1: King of the Kill qui permet, à ce moment là, au genre de se démocratiser. Histoire de donner les directives qu'il souhaite sur un projet, sans avoir de hiérarchie, il se lance dans l'aventure PLAYERUNKNOWN'S BATTLEGROUNDS qui popularise le genre à partir de mars 2017, on connaît la suite...

Mais après toutes ces années, à tout faire pour que l'industrie du jeu vidéo découvre et s'intéresse à la battle royale, nombreux sont celles et ceux à penser que Brendan Greene souhaite que les titres installés sur le même créneau ne fonctionnent pas. Chose contre laquelle le directeur créatif de PUBG Corp. se bat depuis de quelques mois. À l'occasion de son déplacement à la GDC 18, qui a eu lieu du 19 au 23 mars à San Francisco, Brendan Greene s'est vu poser une question quasi inévitable par un membre du public : « Que pensez-vous de Fortnite ? »
J'ai beaucoup de pensées. Non, c'est génial. (Rires du public.) Je veux dire que c'est génial que le monde de la battle royale soit en pleine expansion, et que Fortnite permette à beaucoup de gens de découvrir le mode de jeu battle royale. Donc, vous savez, ça fait grandir le genre. C'est tout, vraiment.
Greene a poursuivi en parlant sur la façon dont les développeurs sont souvent perçus comme étant adversaires lorsqu'un jeu est au sommet et que les autres titres sont bien moins populaires, quelque chose qu'il pense comme étant très loin de la réalité.
On m'a posé ces questions parfois, comme, "Que faites-vous pour combattre cela ?". Quand PUBG est sorti, nous étions en train de tuer H1Z1. Quand H1Z1 est sorti, il était en train de tuer Arma 3. Nous ne sommes jamais partis du principe qu'il fallait tuer les autres jeux. Je n'arrive pas à comprendre cette attitude, comme "Tu es mort". Nous n'aimons pas cette façon de voir. Il n'existe pas de battle royale réelle et grandeur nature.

J'ai vraiment essayé de combattre cette impression qui laisse penser que je souhaite que les autres jeux meurent. C'est génial que la battle royale soit en train d'évoluer et que de plus en plus de joueurs s'y intéressent.
1
3
4
1
0
2

Ces articles pourraient vous intéresser

PUBG
PUBG : La mise à jour #27 ajoute une nouvelle arme et un nouveau Passe du survivant
Une nouvelle mise à jour a été déployée sur les serveurs de test, ajoutant une nouvelle arme, mais aussi un nouveau Passe du survivant où 60 récompenses sont à récupérer.
PUBG
PUBG améliore son matchmaking
Suite aux retours des joueurs se plaignant d'un matchmaking parfois incohérent ou trop long, les développeurs ont retravaillé ce dernier et publié un petit patch visant à l'améliorer.
PUBG
PUBG Mobile est banni en Inde causant l’interpellation d'au moins 16 joueurs
Le récent bannissement de la version mobile de PUBG dans certaines villes en Inde a déjà entraîné plusieurs arrestations de joueurs. Jusqu'à maintenant, c'est au moins seize interpellations qui ont été recensées.
PUBG
Brendan Greene quitte PUBG pour se consacrer à un nouveau projet
Celui qui a mis au monde l'un des battle royale les plus populaires va quitter le développement de PUBG pour travailler sur un autre projet, toujours au sein de PUBG Corp.