League of Legends

Interview de Nisqy : « Mon plan est de rester chez EnVyUs et de continuer à progresser »

Publié le   par Laureen Peers
Lors des phases finales des Playoffs qui se déroulaient à Paris, nous avons pu rencontrer Yasin "Nisqy" Dincer, l'actuel midlaner de la Team EnVyUs. Après avoir permis à Fnatic Academy de se qualifier pour les LCS EU en mai dernier, le joueur belge a pris le risque de partir en Amérique du Nord pour rejoindre la Team EnVyUs avec laquelle il a terminé à la sixième place du classement. À lire également
Entretien avec Riot France : « Notre ambition est de faire de l’e-sport une discipline...

Comment vis-tu l'évolution d'une équipe Challenger à celle d’une équipe en LCS ?

J’apprends encore, certes je suis un joueur professionnel, mais je n’ai encore rien accompli pour l’instant. Mais je sais qu’il y a beaucoup de joueurs en France avec qui je jouais beaucoup avant et que je voyais en LAN, qui sont fiers de moi et qui me supportent à fond. De passer de France à l’Amérique c’est quelque chose de ouf.


Quelles sont pour toi les différences entre l'Amérique du Nord et l’Europe ?

En fait en NA c’est plus un mode de vie où tu travailles tandis qu’en Europe c’est plus un mode « no life » dans le sens où tu ne fais que jouer. En NA, ils pensent plus à la nourriture, à te lever le matin pour travailler de 9h à 17h alors qu'en Europe, on se lève à midi et on ne fait que jouer. Je pense qu’en Europe ça va encore se développer, c’est pour ça qu’à mon avis l’Amérique est meilleure pour l'instant.


Qu’est-ce qui a fait que tu as pris cette décision ?

J’étais dans une situation critique en fait, vu que je ne savais pas si j’avais encore une équipe. Et c’était un peu la seule bonne offre que j’avais en allant en Amérique pour tenter ma chance. Vu que je suis joueur et que je n’ai pas peur de prendre des risques, eh bien j’ai pris le risque et ça a payé.


Que ressens-tu quand tu vois toute cette communauté française et belge qui te soutiens ?

Ca montre que ce n’est pas parce que tu vas loin que les fans arrêtent de te supporter, où que tu ailles, ils continueront à être là et je trouve ça vraiment génial parce que dans l’e-sport tu restes pas toujours sur le même continent ou dans le même pays puisque tu voyages beaucoup et que tu joues sur plusieurs scènes. Je trouve ça vraiment cool que les fans suivent la personne et pas forcément que le circuit en général.


Malgré de bons résultats lors de ce Summer Split, la Team EnVyUs n’ira pas aux Worlds, du coup est-ce que l’on verra encore Nisqy l’an prochain en NA ou doit-on s’attendre à un changement ?

Pour le moment je devrai être chez EnVy l’année prochaine, sauf s’il se passe vraiment quelque chose. Mais pour l’instant mon plan est de rester chez EnVyus et de continuer à progresser et voire encore pour une année.
0
0
0
0
0
0

Ces articles pourraient vous intéresser

League of Legends
LoL : Riot donne la victoire à Huni et ses coéquipiers en raison d'un bug !
Il est bien connu que sur la scène compétitive de League of Legends, on voit des équipes abandonner, perdre, gagner aisément, mais jusqu'à présent, on n'avait jamais vu une équipe professionnelle remporter la partie grâce à un bug. C'est malheureusement, ou heureusement pour certains, arrivé ce week-end en LCS NA.
League of Legends
LoL : SK Gaming veut rejoindre les LCS EU en 2019
Alors que les plus grandes structures européennes préparent leurs candidatures pour la franchisation des LCS EU en 219, un nouveau prétendant de poids souhaite avoir sa place.
League of Legends
LoL : Cloud9 met Sneaky, Jensen et Smoothie sur le banc de touche
Alors que le summer split commence pour la Chine et la Corée, la reprise de la saison sera ce week-end pour la région nord-américaine. Et pour ce retour, la structure emblématique Cloud9 prend un pari risqué pour cette première semaine de compétition.
League of Legends
LoL : Riot dévoile le rework d'Aatrox !
En parallèle de la mise à jour 8.12 dans laquelle les boucliers des sorts alliés ont été nerfs, les développeurs de Riot viennent de présenter le rework d'Aatrox, l'Épée des Darkin