Dying Light 2 : Avez-vous peur du noir ?

Nous y voici, près de quatre ans après son annonce et une multitude de trailers et « Dying 2 Know », la suite du titre emblématique Dying Light est enfin à notre portée. Nous avons eu l'occasion de poser nos mains dessus, dont voici notre avis.

Publié le 02 février 2022 à 16:01
par Mathieu Vandenburie
0

Une histoire qui a du mordant

Une fois n'est pas coutume, après avoir réussi à combattre la première infection, les scientifiques du GRE, qui devaient initialement arrêter leurs recherches, les ont continuées en toute discrétion. Suite à l'évolution des procédés, un nouveau variant, plus puissant, infectieux et contagieux a vu le jour avant de se répandre, contre leur gré, en dehors des installations. Une parfaite hécatombe en découle, détruisant la quasi-totalité du monde avec une vélocité inégalée.

presspack14
Vous incarnez Aiden, l'un des rares survivants à continuer à mener sa vie en extérieur, lesquels sont surnommés pèlerins, errant de ville en ville pour faire le travail qui permet l'échange de biens, d'informations, et la survie de l'humanité, bien que les Hommes en question ne semblent pas vous porter dans leurs cœurs. À la recherche de votre sœur disparue, Mia, certains informateurs vous poussent à rejoindre Villedor, l'une des dernières villes bastion du monde qui se bat pour repousser l'épidémie. Malheureusement, mordu par un infecté en atteignant les portes de la ville, vous serez obligé de vivre entre l'ombre et la lumière afin d'éviter une fatidique transformation. Partagée entre curiosité et obligations, puisque certains protagonistes semblent en mesure de vous aider concernant la situation de Mia, votre histoire se mêlera progressivement à la ville. 

Une ville perdue

L'humanité en péril, les étrangers ne font pas bonne figure auprès des communautés survivantes. À tel point que votre seule arrivée dans Villedor, qui plus est infecté, vous octroie la peine de passer par la pendaison avant d'être sauvé in extremis par Hakon, l'un des premiers protagonistes de l'histoire. Ce dernier finit par vous expliquer, succinctement, le fonctionnement de la ville, mais également les relations entre les différentes factions

DyingLightGame_x64_rwdi_5CabU1JYQG
C'est ici que commence votre histoire, au cœur d'une ville qui recèle de nombreux secrets. L'un des premiers points frappants est la qualité de la direction artistique qui tend à mettre en avant l'aspect désolé de Villedor et ses environs. Si ces derniers ne sont pas aussi exceptionnels que nous pourrions l'imaginer, les bâtiments, la ville et la végétation sont soignés pour une expérience visuelle innovante et captivante. Sans surprise, le cycle jour-nuit est de nouveau présent, mais moins expérimental que sur le premier opus puisqu'il propose de nouveaux concepts. 

Profitez de la journée pour explorer la ville, faire du repérage, améliorer vos compétences au combat, aider des habitants ainsi qu'une pléthore d'autres activités. Bien sûr, pour les adeptes de Dying Light, vous savez à quel point la nuit est un élément clef du gameplay. De nouvelles zones dites « ombres » font leur apparition. Ces dernières sont occupées par une batterie de zombies, au repos, la journée qui les quitte lorsque la nuit tombe pour envahir les rues de la ville. Sans surprise, ces zones offrent de l'équipement et des ressources rares et très souvent utiles.

Nous regrettons toutefois le manque de diversité dans les bâtiments présents pour ce monde ouvert. Bien qu'il soit possible d'entrer dans un grand nombre d'entre eux, ils n'en restent pas moins vides, avec très souvent les mêmes meubles et seulement orchestrés par le spawn aléatoire de zombies dormant en leur sein. 

C'est ici qu'apparaît le goût du risque puisque, même s'il vous est possible de trouver un grand nombre d'armes et ressources durant vos courses diurnes, il manquera toujours un petit quelque chose capable de vous aider à survivre ou fabriquer des objets. Pour parfaire le stresse, une ambiance sonore riche, stridente et oppressante rythme le cycle de vos excursions. De telle sorte que vos sens seront toujours aux aguets, et ce, même lors de crochetage de serrures, coffres. L'ambiance est pesante, mais l'ensemble des activités disponible ainsi que la soif de découverte vous feront très rapidement faire le faux pas de trop.

On notera, pour finir, que l'infection d'Aiden joue un rôle majeur dans la progression de vos aventures. En effet, suite à cela, son temps dans l'ombre est compté s'il ne veut pas se transformer définitivement en infecté. Pour cela, il faudra trouver des consommables en mesure de vous aider à ralentir l'échéance, mais également rester dans la lumière pour « recharger » vos batteries. Ce point est très intéressant puisqu'il vous poussera très souvent à faire des choix que vous n'auriez pas habituellement faits, et ce, par simple manque de temps. 

DyingLightGame_x64_rwdi_nJ2AtscFD7

Aiden et ses choix

Pour survivre au cœur de Villedor, il vous faudra composer avec l'ensemble des factions qui sont présentes. Qu'il s'agisse d'un ancien corps de l'armée avec les Pacificateurs, ou les parias qui habitent au Bazar, pour ne parler que d'eux, Aiden devra composer et faire ses propres choix. Heureusement pour nous, à l'encontre de Kyle Crane le protagoniste du premier opus, Aiden fait preuve d'un caractère plus propre à la situation et parfois même agressif. Toutefois, il continue d'être l'homme à tout faire de la série. Que ce soit pour tuer quelqu'un, aller chercher du lait, pister des gens, ramasser des cailloux, Aiden ne dit non à rien et se laisse mener à la baguette dans le seul but de tirer son épingle du jeu. Toutes les besognes semblent donc vous sied et Aiden les acceptera, pour la plupart, sans rechigner.

Outre cela, l'ensemble des actions que vous effectuerez dans Dying Light 2 auront des répercussions sur votre futur et celui de la ville. Certains discours disposent de réponses qui auront un impact, pas forcément immédiat, mais réel. De plus, en récupérant les moulins et centrales électriques abandonnés à cause des zombies, le choix sera votre de savoir à quelle faction les attitrer dès lors que vous les aurez remis en service. Plus une faction dispose de ressources propres et plus la ville évoluera selon leurs principes. Vous êtes donc seul maitre de cette progression. 

Parkour et combats

Les trois points essentiels de votre progression se situent dans le parcours d'obstacles, l'équipement et le combat dont vos compétences évolueront au fil de l'aventure pour vous aider à mieux survivre dans ce monde sans pitié. Les équipements peuvent être achetés chez les PNJ, lootés sur des cadavres ou récupérés dans des coffres, plus ou moins bien cachés, afin d'améliorer vos compétences selon des statistiques bien précises. De fait, vous pouvez vous focaliser sur la santé, le combat, le parcours… 

Pour le reste, s'il est possible de se déplacer parmi les morts en pleine rue la journée, ou même la nuit, pour les plus fous d'entre vous, il est nettement plus intéressant de profiter des toits ainsi que de l'ensemble des éléments de décor en mesure de vous aider à arpenter les hauteurs. Il s'agit également du meilleur moyen pour parcourir rapidement et aisément de longues distances, surtout lorsque vous êtes poursuivis ! Petit bémol sur l'aspect « lourd » d'Aiden dont certains mouvements donnent l'impression qu'il se balade en armure. 

Eh oui, pour celles et ceux qui pensaient en avoir fini avec les courses-poursuites, détrompez-vous. Le nombre d'infectés ne cesse de croitre et la mort peut vous attendre à chaque tournant. Qui plus est, certains infectés spéciaux, que l'on croise majoritairement la nuit, peuvent déclencher une course-poursuite en appelant tous les infectés alentour à vous suivre. Si vous les trouviez assez drôles et peu véloces la journée, attendez de croiser un hurleur la nuit. Un conseil, n'essayez pas de vous retourner, juste, courez.

DyingLightGame_x64_rwdi_qJNRI7W439
Néanmoins, nous constatons que certains obstacles offrent des collisions de personnage inattendues, pouvant aller jusqu'à vous immobiliser. Déplacez-vous avec prudence. Cependant, l'esquive n'est pas la seule alternative face à l'ensemble des infectés spéciaux. Le titre récompense le courage des joueurs avec des améliorations, que l'on peut acheter au bazar, mais qui nécessitent des jetons d'infectés spécifiques et récupérables à la mort de ceux-ci. Surprenez-vous à finir par pister vos pisteurs !

DyingLightGame_x64_rwdi_9g9qtwxMhh
On réitère les bonnes nouvelles, dans cet opus, avec des combats qui naviguent entre infectés et humains. Quelques armes à distances sont disponibles, mais aucune arme à feu à l'horizon. Il faut faire preuve d'une dextérité sans faille dans le but d'esquiver ou de vous défendre de la meilleure des façons. Pour cela, Techland nous propose un panel de compétences très intéressant où il vous sera possible d'engager des combats qui deviendront rapidement très brutaux. Vous coupez des têtes, des bras, donnez des coups de pied sautés pour voir l'adversaire s'envoler en arrière ... Bref, aussi jouissifs que dangereux, les combats rythmeront l'avancée de l'histoire.

Par ailleurs, si le craft et les ressources sont assez faciles d'accès, il ne devient pas si aisé de se procurer des armes ou des médicaments. Donc, même si l'aspect corps à corps est très agréable, il faudra parfois choisir pour éviter de se retrouver submerger par les ennemis et en manque d'armes. Un équilibre parfait qui vous permet de sortir de situations difficiles en vous rappelant simplement que le monde n'est pas un supermarché.

DyingLightGame_x64_rwdi_Zsp5fk2VGi
Pour finir, si le parcours et le combat sont des éléments essentiels du gameplay, il est également possible de se faufiler et rester discret. Humains comme infectés peuvent être assassinés à condition de s'approcher d'eux en douceur. Pour vous aider à trouver vos objectifs, vos cibles ou même localiser plus facilement vos ennemis la nuit, Aiden dispose d'un sixième sens de survie qui agit comme un scan en montrant les éléments à portée, qu'il s'agisse d'ennemis ou de consommables. Très utile si vous ne souhaitez pas utiliser votre lampe la nuit. 
 
DyingLightGame_x64_rwdi_ZbcqwvN2eK

En bref

Dying Light 2 reprend les concepts du premier opus, qu'il vient tout simplement améliorer et rendre toujours plus addictif. Nous retrouvons ainsi un personnage capable de faire ses propres choix, même s'il se laisse très souvent influencer pour réaliser des quêtes sans réelles importances, mais également un cycle jour-nuit extrêmement bien pensé et dont la peur et le stresse peuvent surgir à tout moment et non seulement la nuit. Le monde ouvert, sublime et conséquent, propose des activités à foison qui sauront même, parfois, vous sortir de vos quêtes par simple curiosité. 

Finalement, être maitre de l'évolution de la ville, pouvoir choisir les personnes auxquelles vous souhaitez faire confiance, découvrir de nouveaux lieux, dépasser ses limites, participer à un défilé d'activités, Dying Light 2 propose une pléthore de nouvelles options que vous serez content de découvrir seul ou avec des amis.
Black Friday Instant Gaming

Conclusion

Fidèle à son univers, Dying Light 2 propose une immersion totale au cœur d'un monde brisé et en pleine pandémie. Chaque ruelle est un défi, vous obligeant à chercher, de jour comme de nuit, le meilleur moyen de survivre. Le monde ouvert est aussi ample que réussi, bien que l'on regrette le manque de diversité dans les bâtiments ou zones de fouilles qui sont, en majeure partie, orchestrés par les spawns aléatoires d'infectés. Nous reconnaissons une direction artistique polie et sublimée qui, associée à une bande sonore/d'ambiance, permet de conserver un sentiment constant d'insécurité tout en poussant le joueur à vaincre sa peur et dépasser ses limites. Néanmoins, Aiden, le protagoniste, manque toujours de répondant, malgré un effort notable de caractère, et se voit souvent contraint de faire les besognes des autres sans pour autant rechigner.
18
  • Graphismes
  • Jouabilité
  • Monde ouvert
  • Les infectés et le système de furtivité
  • Ambiance sonore minutieuse pour conserver le sentiment d'insécurité
  • Système de choix dans les actions et réponses
  • Des infectés ET des humains
  • Certains mouvements paraissent lourd
  • Quelques collisions hasardeuses
  • Peu de diversité dans la composition interne des bâtiments en monde ouvert
Smiley tranquille6 Smiley heureux2 Smiley amoureux1 Smiley effrayé0 Smiley triste0 Smiley démon2

Ces articles pourraient vous intéresser

Dying Light 2 : Le DLC Bloody Ties se dévoile davantage
Dying Light 2 07 novembre 2022

Dying Light 2 : Le DLC Bloody Ties se dévoile davantage

Un nouvel épisode de Dying 2 Know dévoile de nombreuses informations quant au premier DLC narratif de Dying Light 2, Bloody Ties.
Dying Light 2 : L'événement « All Hallow's Eve » a débuté
Dying Light 2 26 octobre 2022

Dying Light 2 : L'événement « All Hallow's Eve » a débuté

Pour Halloween, le studio Techland a annoncé un événement spécial et à durée déterminée, « All Hallow's Eve ». Celui-ci est d'ores et déjà disponible sur Dying Light 2.
PS Store : La promotion « Halloween » est disponible (jusqu'au 3 novembre)
Dying Light 2 21 octobre 2022

PS Store : La promotion « Halloween » est disponible (jusqu'au 3 novembre)

Pour célébrer Halloween, le PlayStation Store propose actuellement des jeux, avec une dimension horrifique, à moindre coût via une nouvelle promotion.

0 commentaire