CSGO

CSGO : Astralis remportent 1 250 000 $ aux finales des ESL Pro League !

Publié le   par Florent Pateau
Nouvelle compétition, nouvelle finale et nouvelle victoire pour les hommes de Astralis. Ce week-end, à l'occasion des finales de l'ESL Pro League jouées à domicile, à Odense, les Danois ont annihilé tous leurs adversaires, remportant le titre de cette saison 8, mais également l'Intel Grand Slam ! À lire également
CSGO présente son battle royale gratuit et ultra-rapide !
Après deux mois de saison régulière en ligne, les organisateurs de l'ESL Pro League recevaient, tout au long de cette semaine, les sept meilleures équipes européennes, les six meilleures Américaines ainsi que trois formations issues de l'Asie, de l'Océanie et de l'Amérique du Sud pour des finales dotées de 750 000 $, dont 250 000 promis aux vainqueurs de l'événement. Un événement qui, comme à de nombreuses reprises lors des derniers mois de compétition, laissait entrevoir une potentielle victoire des habituels favoris que sont Natus Vincere, Team Liquid et les doubles vainqueurs de Major : Astralis. 

Seulement, telle une vieille habitude, rares sont les équipes à pouvoir faire face au géant danois, et encore moins quand ils jouent devant leur public. Ainsi, après une saison 7 remportée haut la main, les hommes de Lukas "gla1ve" Rossander ont réitéré l'exploit en remportant la finale en seulement quatre cartes, face à leurs rivaux, éternels seconds, de Team Liquid. En effet, après des débuts difficiles sur la carte Train, abandonnée sur le score de 16 à 8, le cinq Astralis a empoché Mirage, Inferno et Dust2 sur les scores respectifs de 16 à 11, 16 à 11 et 16 à 10.

Une victoire pleine de sens pour les Danois qui, en plus d'offrir un spectacle inoubliable aux nombreux supporters présents à Odense, remportent une double récompense ! Tout d'abord, c'est bien entendu le titre de champion de la saison 8 de l'ESL Pro League, accompagné de ses 250 000 $, mais c'est également 1 000 000 $ de cashprize supplémentaire qui a été obtenu par la formation. Grâce à leurs quatre titres remportés au cours des 10 dernières compétitions des circuits ESL et DreamHack, les Danois ont finalement été la première équipe à clôturer un Intel Grand Slam, offrant à son vainqueur cette lucrative récompense.

Dt_Y_mDW0AEMNxU
Derrière le duo de tête, pas de grandes surprises. Habitués des bonnes places au classement, les Brésiliens de MiBR ont, au même titre que les Européens de mousesports, obtenu une troisième place après des défaites enregistrées 2 à 0 face aux Liquid pour les premiers et aux Astralis pour les seconds. Du côté du CIS, les Natus Vincere ont eux terminé leur course en quart de finale face aux finalistes américains. Côté français, c'est une compétition à oublier, même si celle-ci ne semblait pas prioritaire en raison de la présence de Kevin "Ex6TenZ" Droolans et Edouard "SmithZz" Dubourdeaux qui jouaient leur tout dernier événement.

Si vous voulez retrouver tous les résultats de la compétition, ils sont disponibles sur la page dédiée à ces finales des ESL Pro League saison 8.
2
0
1
0
0
0

Ces articles pourraient vous intéresser

CSGO
CSGO : Vertigo remplace Cobblestone dans le matchmaking compétitif
La dernière mise à jour déployée par Valve a modifié la liste des cartes compétitives, étant donné que Cobblestone a laissé sa place à Vertigo.
CSGO
CSGO : Libéré par mousesports, oskar signe chez HellRaisers
Ce jeudi, lors de l'annonce de mousesports présentant sa nouvelle équipe pour l'année 2019, Tomáš "oskar" Šťastný était annoncé comme libre de tout contrat. Ainsi, après près de trois années passées au sein de l'organisation allemande, le Tchèque rebondit aujourd'hui dans une autre équipe européenne : HellRaisers.
CSGO
CSGO : Mousesports annonce son équipe pour la saison 2019
Réduite à trois joueurs depuis plusieurs semaines, la formation allemande tend à se reconstruire sur de nouvelles bases pour l'année 2019. Ainsi, la structure a pris la décision de conserver chrisJ et ropz, et d'intégrer trois nouveaux joueurs.
CSGO
CSGO : Les joueurs 3DMAX se séparent de leur structure
Alors que l'ouverture de l'ESL Pro League approche à grands pas, la formation française évoluant jusqu'à aujourd'hui sous la bannière 3DMAX vient d'annoncer la fin de sa collaboration avec sa structure en raison de l'incapacité de cette dernière à supporter les salaires des joueurs.