Parappa the Rapper, c'est au tour de WipEout d'avoir droit à une version remastérisée de ses trois derniers opus. Avec plus de réussite ?" /> Parappa the Rapper Parappa the Rapper
WipEout Omega Collection

Avec WipEout, on a pas besoin de route

Publié le   par Adrien Ameztoy
Sony semble vouloir ressortir du placard ses anciennes licences. Après Parappa the Rapper, c'est au tour de WipEout d'avoir droit à une version remastérisée de ses trois derniers opus. Avec plus de réussite ?
Il y a des jeux qui marquent une génération. La série des WipEout en fait incontestablement partie. Alors, quand, en 2012, Sony annonce la fermeture de SCE Studio Liverpool (anciennement Psygnosis), le studio historique de la saga, de nombreux joueurs sont en deuil. Forcément, l'annonce par Sony de l'arrivée d'une compile remastérisée avec 4K, HDR et 60fps pour PS4 et PS4 Pro lors du PlayStation Experience de 2016 fit son petit effet. Composée des épisodes 2048 et HD, ainsi que de l'extension de ce dernier, Fury, la voici enfin disponible !

Pour ceux qui ne connaissent pas la série, il s'agit de jeu de courses futuristes à bord de vaisseaux lévitant au dessus du sol. Mais ici, nul besoin de remporter les épreuves pour avancer dans le jeu. Une médaille d'argent, par exemple, suffira pour débloquer de nouvelles épreuves. Ainsi, du joueur amateur au plus perfectionniste ne visant que des médailles d'or, tout le monde y trouvera son compte. Pour ce qui est des vaisseaux, il vous faudra par contre faire preuve de témérité puisque seules les médailles d'or permettent de tous les débloquer.

19453082_1824481921202644_4996550557150434701_o
Mais rentrons dans le vif du sujet ! Niveau contenu, on peut dire que cette version remastérisée est plutôt dense puisque 3 jeux y sont compris, bien que se contentant du minimum avec quasiment aucun contenu supplémentaire par rapport aux premières versions. Plus de cent épreuves, réparties sur 26 circuits différents, que vous pourrez dévorer à bord d'une trentaine de vaisseaux, dont un petit "nouveau" qui vient en réalité de WipEout Fusion, parut en 2002, seule nouveauté.

Les épreuves, justement, sont elles aussi variées. Course avec ou sans arme ou bien course contre-la-montre pour les banalités habituelles, mais aussi concours de celui qui fera le plus de dégâts ou tenir le plus longtemps possible avec un véhicule qui va de plus en plus vite pour des épreuves peu communes dans les jeux de courses, voire uniques. Au total, c'est une dizaine de modes différents que vous aurez à votre disposition.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, la compile propose aussi un mode multijoueur. Tout d'abord en écran splitté, à l'horizontale ou à la verticale, mais aussi en ligne, jusqu'à huit joueurs, propulsant la durée de vie du jeu de seulement quelques heures à l'infini. Vous pourrez rejoindre une partie existante ou bien créer la vôtre, au choix.

Niveau gameplay, rien de bien nouveau pour les habitués, mais pourquoi changer une recette qui fonctionne ? Pour les nouveaux, sachez que la configuration de la manette se fait "à l'ancienne", à savoir en accélérant sur la touche X (et non sur la gâchette R2 comme bon nombre de jeux de ces dernières années), derniers vestiges de l'époque PlayStation, première du nom, ravivant au passage notre nostalgie.

19390936_1825171437800359_1184642369386328974_o
Niveau graphisme, l'adaptation est une réussite. Les jeux sont beaux, et grâce aux décors tout en couleur, on en prend plein les mirettes ! Malgré la vitesse ou les explosions, l'écran reste net et lisible, ce qui est loin d'être un détail quand on conduit des vaisseaux à plus de 500 km/h. Idem en écran splitté. Là où, par le passé, les jeux descendaient à 30 fps, cette version remastérisée vous permettra d'affronter qui vous voulez en 60 fps.

Cependant, il existe un changement qui ne fera pas forcément plaisir à tout le monde : les musiques. Ici, que des nouveaux titres qui, s'ils s'accordent parfaitement dans l'univers du jeu, devront convaincre les plus puristes d'entre vous qui auraient aimé jouer sur les mêmes titres d’antan.

Conclusion

Si les compiles et autres versions remastérisées peuvent parfois manquer d'intérêt, ce n'est clairement pas le cas de WipEout Omega Collection. Ce portage est une réussite qui saura ravir ceux qui découvriront le jeu, comme les joueurs confirmés. WipEout renaît donc de ses cendres, et on se prendrait à rêver d'une deuxième compile englobant les premiers opus. Voire d'un nouveau jeu ?
15
  • L'ambiance
  • Le contenu
  • Le fun
  • Une seule nouveauté
1
1
1
0
0
0

Ces articles pourraient vous intéresser

New Super Mario Bros. U Deluxe sortira en janvier 2019
Sorti à l'origine sur la Nintendo WiiU, New Super Mario Bros. U aura aussi le droit à une version revisitée sur la dernière née de Big N. Forcément qui dit version deluxe, dit petits ajouts et changements pour redécouvrir un épisode qui a vu le jour il y a 7 ans déjà.
Battlefield 1
Battlefield 1 : Les joueurs commémorent le 11 novembre avec un cessez-le-feu
Vous n'êtes pas sans savoir que ce dimanche 11 novembre, une partie du monde a célébré le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Les joueurs de Battlefield 1 ont également participé à ces commémorations, en prenant l'initiative de ne pas combattre durant plusieurs dizaines de secondes, afin de rendre hommage à leur manière.
Underworld Ascendant
Underworld Ascendant : Réussissez là où tout le monde a échoué !
Underworld Ascendant est un donjon crawler qui se veut différent des autres, car il est plus immersif. Entrez dans un monde à la première personne où vos choix façonneront votre parcours !
CSGO
CSGO : À Chicago, Astralis l'emporte et se rapproche de l'Intel Grand Slam tandis que LDLC fait rêver
Pendant toute cette semaine, les grands noms de la scène Counter-Strike se sont affrontés dans la ville de Chicago, aux États-Unis. Alors que les danois d'Astralis ont totalement dominé les débats, la surprise est arrivée du côté des français de la Team LDLC qui ont surpris à l'occasion de leurs premiers pas sur une compétition internationale majeure.