Parappa The Rapper

Parappa, le raté

Publié le  par Adrien Ameztoy
Sony semble vouloir ressortir de ses cartons certaines exclusivités ayant rencontrées un certain succès lors de leur première sortie. Enfilez vos baggys, le bal commence avec un peu de rap.
Vingt ans après, Parappa The Rapper a donc droit à une version remastérisée sur PS4. La nostalgie est bien entendue de sortie elle aussi, pendant que quelques souvenirs d'autrefois refont surface. Pour ceux qui ne connaissent pas le cultissime Parappa The Rapper vous y incarnez un chien rappeur qui espère ravir le cœur de Sunny Funny, une fleur de tournesol dont il est secrètement amoureux, et qui va devoir affronter son adversaire Joe Chin dans une battle de Rap. Le jeu vous propose de suivre Parappa dans la vie de tous les jours, allant du cours de karaté à l'examen du permis de conduire, avec une suite de stages musicaux où il vous faudra tamponner vos boutons de manette en rythme. Pas de nouveau mode ou de nouveau niveau, le jeu se contente du strict minimum.

17967016_1786230598361110_3880625424050616310_o

REMASTÉRISÉ, VRAIMENT ?

Et là, c'est le drame. La vidéo d'introduction se lance dans un flou artistique des plus pixelisés. Et il en sera de même pour chacune des vidéos du jeu qui ne semblent pas avoir eu droit à leur version HD. Bien sûr, cela n'est pas le plus important, et les stages auront pour leur part droit à un lifting, mais un minimum de travail sur les vidéos aurait été des plus appréciable. Pour le reste, on appréciera toujours autant la patte graphique du jeu avec ses personnages en 2D, tous plus fun les uns que les autres, et son ambiance très colorée ! Mention spéciale à Chop Chop Master Onion, le maître de karaté qui, comme son nom l'indique, est un oignon.

D'un premier abord difficile, ceux ayant joué à la première version se remémoreront que le jeu avait un défaut de "correspondance" et qu'il ne faut pas forcément appuyer au moment indiqué à l'écran. Une fois le bon rythme trouvé, il ne vous faudra pas longtemps pour terminer les six niveaux proposés et venir à bout du jeu.

17834192_1786248065026030_6620357683505190230_o
I GOTTA BELIEVE

"Je dois croire" ! C'est, en français, les paroles cultes qui vous resteront en tête même plusieurs heures après le jeu. Et on aurait aimé croire en cette version remastérisée. Car si les graphismes ont mal vieilli, on ne peut pas en dire autant des musiques du jeu. Bien que notre héros soit un rappeur, les mélodies mélangeant divers flows en passant du Reggae au R'n'B sauront ravir tout le monde, ou presque. Elles sont entraînantes, et vous vous surprendrez à les fredonner assez rapidement.

Conclusion

La musique adoucit les mœurs parait-il, ici, elle adoucira l'amertume. Celle de voir nos beaux souvenirs quelques peu entaché après avoir joué à cette version remastérisée. Je vous conseillerais plutôt de ressortir vos PlayStation si vous l'avez encore. Pour ceux qui n'auraient pas joué à l'époque de sa sortie, il sera difficile de se mettre dedans. Dans un cas comme dans l'autre, vu le prix proposé pour une petite heure de jeu, il sera préférable de passer son chemin.
6
  • Les sons toujours aussi bons
  • Remastérisé uniquement en partie
  • La durée de vie
  • L'absence de difficulté

Les dernières actualités Parappa The Rapper

League of Legends
Encore un record pour Faker !
Les records s'enchaînent pour le midlaner coréen ! Après avoir récemment battu le record du nombre de spectateurs simultanés sur une chaîne personnelle Twitch, Faker devient le premier joueur à gagner plus d'un million de dollars de cashprize !
Friday The 13th
Incarnez Jason Voorhees !
Sorti le 26 mai, le jeu "Friday the 13th", inspiré de la saga de films d'horreurs éponyme semble diviser la critique. Mitigé entre les avis dithyrambiques et les critiques, qu'en-est-il vraiment ?
Interviews
Hackeo, l'application entre Pokémon GO et une course d'orientation
Aux Geek Days de Lille nous avions la possibilité de participer à un petit jeu de piste en réalité augmentée. C'est le studio Augmenteo, avec leur produit Hackeo, qui propose cette solution événementielle. Charlotte Landry, la co-créatrice du projet, a accepté de répondre à nos questions.