Everspace

Analyse d'Everspace, le roguelike dans les étoiles

Publié le   par Dany Petit
Everspace est un jeu où vous découvrirez que vous pouvez également avoir peur de mourir dans l’espace, le vide total, tout en ayant un plaisir à explorer les moindres recoins de l’univers. C’est aussi l’occasion de mener à bien des missions périlleuses qui vous feront rêver tant les décors sont magnifiques.

Un peu plus de 10 minutes, c’est le temps qu’il m’aura été nécessaire afin de découvrir une chose qui m’a profondément blessé ; mon premier échec dans l’espace. Me voici aux commandes d’Everspace. Si l’exploration de l’univers infiniment grand vous repousse, mais que les combats spatiaux à la Star Trek vous ont toujours fait rêver, alors Everspace aura de quoi piquer votre curiosité.  

Les environnements sont générés de façons complètement aléatoires, vous proposant des routes et des missions toujours différentes au sein d’un secteur qu’il vous faudra explorer. De quoi rendre chaque partie unique. Bien que l’échec soit toujours omniprésent dans le jeu, vous reviendrez toujours plus fort afin de venir à bout de votre mission.

Vous commencez par choisir votre vaisseau parmi les trois déjà disponible au commencement de votre partie, cependant vous prendrez le moins cher… donc seulement un choix. Avant de vous lancer, vous pourrez faire un tour des améliorations qui vous permettront d’améliorer tout ce qui concerne le bouclier, l’énergie vous permettant de vous déplacer dans une zone — à ne pas confondre avec le carburant vous permettant de passer d’une zone à l’autre — ainsi que les défenses. Dès que la partie se lance, votre première préoccupation sera la récupération de ressources.

20170720021712_1

Après vous êtes familiarisés avec les commandes de votre vaisseau, vous remarquerez qu’il réagit plus que bien, faisant d’Everspace un exemple en termes de maniabilité. N’hésitez pas à jouer en vue à la troisième personne qui offre, d’après moi, une meilleure jouabilité en ce qui concerne les combats et les déplacements proche des obstacles. Personnellement, je ne préconise que celle-ci, la vue du cockpit rendant le jeu bien trop difficile. Sans oublier que le jeu est pleinement compatible avec une manette ou un joystick.

Tout de suite, vous allez rencontrer les différentes factions du jeu. Comme pour tout bon space opera, il y a 3 factions distinctes sur le plan relationnel ; les factions ennemies – Okkar - qui n’hésitent pas à vous attaquer à la moindre occasion, les factions neutres – G & B - qui ne vous engagent pas tant que vous ne leur causez aucun dégât, et votre faction – Colonial. Attention, parmi les ennemies, divers types de vaisseaux sont représentés et chacun possède ses propres caractéristiques ; les chasseurs Okkar, par exemple, sont redoutables et possèdent, dès le départ, des technologies bien avancées.

20170720021632_1

Lors des combats, qui restent assez classiques, votre vaisseau est équipé de deux armes au départ, un tir à énergie et un tir en rafale. Vous bénéficiez également d’un tir secondaire, ce qui vous laisse 3 angles d’attaques. De nouveau, ces armes sont personnalisables. Les armes consomment de l’énergie qui prend du temps à se recharger. Il s'agit de la même source d’énergie que celle de vos déplacements, ce qui veut dire qu'il faudra être économe afin de continuer à vous déplacer dans la zone.

Attention de ne pas tomber sur un intercepteur ou ce sera la mort assurée !

Lorsque vous restez trop longtemps dans une zone, des ennemies aléatoires viendront perturber votre tranquillité afin de vous garder en permanence sur votre qui-vive, attendez encore plus longtemps et vous tomberez sur un « interceptor », un navire ayant des mensurations phénoménales. Stagner arrive vraiment souvent, c’est également le cas lorsque vous décidez de "farmer" les ressources que vous pouvez amasser dans la zone d’exploration.

Les réparations de votre vaisseau, votre équipement et de votre armement se fera à l’aide de nanobots qui seront aussi à collecter, comme des ressources, dans des conteneurs. Tout peut-être endommagé durant les combats ou lors d’une collision avec un astéroïde par exemple. Vous pouvez également bénéficier de réparations à l’aide des matières premières.

Autre élément important, à chaque partie, vous gagnerez de l’argent exprimé en dollars ($). Vous ne pouvez pas cumuler de l’argent et plus vous éliminez d’ennemies, plus vous en récoltez. Pensez à bien explorer la zone pour être certains de gagner un maximum et de vous permettre des améliorations onéreuses sur votre vaisseau.

20170720021643_1

En soi, Everspace est vraiment spectaculaire et joli. Développé et édité par le studio indépendant ROCKFISH Games, le rogue-like utilise le dernier moteur Unreal Engine 4. Autant vous dire que le jeu offre un spectacle visuel exceptionnel avec un jeu de lumière bien maîtrisé.

Les développeurs se sont vraiment centrés sur les combats et l’exploration dans des zones confinées. On est donc loin d’un Star Citizen ou Xcom dans lesquels l’exploration au fin fond des galaxies et la simulation pure sont mis à l’honneur. Néanmoins, Everspace offre des heures de jeu incontournables, sans oublier qu’il est également possible de jouer avec un casque de réalité virtuelle.

Conclusion

Everspace est l'un de ces jeux qui, lorsque vous ne connaissez pas encore très bien les "Space Opera", vous donnera l'envie de vous plonger dans ce genre. Sa maniabilité en fait une référence autant au clavier qu'à l'aide d'un joystick. Beau, le studio ROCKFISH Games n'a pas lésiné sur la qualité du produit fini à un prix plus qu'abordable.
17
  • Une oeuvre d'art visuelle
  • Un exemple en terme de maniabilité
  • Un scénario intéressant
  • Accessible pour les débutants
  • Ambiance sonore plaisante
  • Pas de multijoueur
  • Doublage en anglais uniquement
  • Évitez la VR !
0
0
0
0
0
0

Ces articles pourraient vous intéresser

Rocket League
Rocket League : Dignitas arrache la victoire lors de la DreamHack Leipzig
Ce dimanche, le trio Turbopolsa, ViolentPanda et Yukeo a remporté le tournoi Rocket League de la DreamHack Leipzig devant les joueurs Renault Vitality, lors d'une finale de haut-vol après avoir écrasé la compétition en ne perdant aucun match.
Rainbow Six: Siege
Rainbow Six: Siege : Un nouveau mode de jeu en approche ?
Lors du Six Invitational, Ubisoft a dévoilé une bande-annonce présentant le nouveau stratège de l'unité Rainbow : Harry " Six " Pandey. Celle-ci met en scène deux agents mythiques du jeu : Tatcher et Dokkaebi se disputant à l'issue d'un entraînement qui a mal tourné.
CoD: BO4
Call of Duty: Black Ops IIII : Le Remplaçant serait de retour pour fêter la sortie du prochain DLC
Les adeptes de Call of Duty : Black Ops II et III se souviennent sans doute de la campagne publicitaire qu'ont mené Activision et Treyarch entre 2013 et 2015. Eh bien, cette dernière va très certainement revenir avec Black Ops IIII pour annoncer la sortie du prochain DLC ainsi que les futures mises à jour.
Death Stranding
Death Stranding : Un hommage à Mary Poppins se cache dans le jeu
Si la date de sortie de Death Stranding n'est toujours pas connue, Hideo Kojima, le papa de Metal Gear Solid et producteur de Castlevania : Lords of Shadows (entre autres) continue d'alimenter le suspense qui plane sur son projet jeu. Et cette fois-ci, c'est avec un simple Tweet qu'il a réussi à piquer la curiosité du monde vidéoludique.