Portal Knights

Test du jeu Portal Knights sur PlayStation 4

Publié le  par Adrien Ameztoy
Depuis l'arrivée de Minecraft en octobre 2011, et son énorme succès, de nombreux jeux ont voulu surfer sur la vague. Portal Knights en fait partie, ajoutant une pincée de RPG. Bonne ou mauvaise idée ?
L'inspiration est visible au premier coup d’œil. Difficile de ne pas penser à Minecraft dès vos premières secondes dans le monde de Portal Knights tant l'univers du dernier jeu de Keen Games est inspiré de celui de Mojang. Les aspérités du sol en cubes, le design du personnage, la ressemblance suinte aux quatre coins de l'écran. Les différences tardent même à se ressentir. La première est tout de même de taille : un scénario.

Vous êtes donc là pour sauver le monde qui, suite à une grande déchirure, se retrouve parsemé en petites îles qu'il vous faudra relier entre elles en ouvrant des portails dimensionnels. Si l'histoire n'a rien de révolutionnaire,  elle a le mérite de poser des bases et de vous donner un motif pour avancer dans le jeu.

Niveau personnalisation du personnage vous aurez le choix du sexe, mais aussi de la classe parmi trois choix possibles : mage, rôdeur ou guerrier. De plus, ici comme dans tout bon RPG, les combats vous rapporteront de l'expérience, vous permettant de gagner des niveaux et ainsi débloquer de nouvelles compétences et de nouveaux objets pour votre équipement.

18671817_1809461882704648_7856940329187729349_o
Certaines quêtes annexes vous demanderont de réparer des bâtisses.

Les mondes proposés au sein de Portal Knights sont bien plus limités que dans Minecraft au niveau de la taille, mais vous y passerez néanmoins du temps, afin de faire le plein de votre inventaire, chaque île ne proposant pas les mêmes décors (verdure, désert, etc), les mêmes climats (désertique, neige, etc) et donc les mêmes ressources (cactus, cotons, etc). D'autant plus que vos objets ont une durée de vie, il vous faudra donc anticiper afin de ne pas se retrouver sans épée, par exemple, face à une horde d'ennemis. Les monstres peuplant les différentes îles évolueront eux aussi à chaque portail traversé, proposant des caractéristiques différentes les unes des autres. De même que certains monstres n’apparaîtront que dans certains endroits (comme les chauves-souris dans les grottes), où uniquement à certains moments, puisqu'un cycle jour-nuit est présent dans le jeu.

Le jeu sera assez rapidement répétitif (impression renforcée par la musique). Malgré les donjons présents dans chaque niveau, les quêtes annexes présentent fort peu d'intérêt, et il sera plus bénéfique de farmer. Les PNJ n'ont, eux aussi, que peu d'utilité. Ils vous prodigueront quelques conseils assez évidents, et en de trop rares occasions, des quêtes annexes. Fort heureusement, un mode multijoueur, à quatre en ligne ou à deux en écran scindé, vient s'ajouter au mode solo, rajoutant de l'intérêt au titre.

18739154_1810875632563273_5358402128330847593_o
De plus, contrairement à son "grand-frère", le côté créatif est limité au sein de Portal Knights. Vous pouvez bien entendu construire comme bon vous semble, mais la petitesse des niveaux, couplé au fait que cela n'apporte aucun intérêt (hormis peut-être se construire un abri pour se protéger des monstres pour installer votre établi ou autre forge, mais une zone en hauteur fera aussi bien l'affaire, les ennemis ne sachant pas grimper), fait passer la construction au rang d'option secondaire.

L'interface de gestion de l'inventaire présente aussi quelques défauts, notamment au niveau de la lisibilité ou de l'intuitivité, cela entachant malheureusement un gameplay plutôt fluide dans son ensemble.

Conclusion

Malgré de bonnes idées afin de sortir du lot des Minecraft-Like, Portal Knights possède de trop nombreux défauts pour être considéré comme un grand jeu. Le mélange des styles peine à convaincre, mais son faible prix ainsi que le côté fun et sans prise de tête du jeu compensent largement.
14
  • Le multijoueur en écran scindé
  • Fun
  • Variété des décors
  • Musique répétitive

Les dernières actualités

Twitch
Selon un rapport de SuperData, Twitch attire plus d'audience que Netflix et HBO
Apparemment, les streams de jeu vidéo sont à la mode ! C’est en effet ce qu’annonce un rapport réalisé par SuperData, un organisme habitué aux études de marché relatives au monde du jeu vidéo.
PUBG
PUBG plus fort que League of Legends et Overwatch en Corée !
Après avoir battu de nombreux records depuis sa sortie, PUBG vient de franchir une nouvelle étape en réussissant à devenir le jeu le plus populaire du Pays au Matin calme, devançant ainsi à tour de rôle League of Legends et Overwatch.
Call of Duty: WWII
Un homme accusé de crime pour avoir volé des copies de Call of Duty: WWII
Il ne reste pas longtemps à attendre avant la sortie officielle de Call of Duty: WWII, mais un petit malin a décrété qu'il avait assez attendu et a décidé de voler puis de vendre des copies du nouveau titre d'Activision.
League of Legends
Plus de 87% de pronostiques seront faussés avec la défaite de Longzhu !
Ce jeudi a été marqué par le premier quart de finale qui opposait Longzhu Gaming à Samsung Galaxy. Malgré leur position de favoris depuis leur victoire lors des Playoffs LCK, Pray et ses coéquipiers se sont rapidement inclinés en 3-0.

Ces articles pourraient vous intéresser

Overwatch
Overwatch atteint la barre des 35 millions de joueurs !
Alors que le jeu n'est sorti qu'au printemps 2016, Overwatch a désormais atteint la barre des 35 millions de joueurs sur toutes les plateformes. Mais où donc va s'arrêter la popularité du FPS de Blizzard ?
Overwatch
L'armée coréenne s'improvise organisatrice de tournois Overwatch
Il est bien connu des joueurs que la Corée du sud a une place importante dans la culture populaire du jeu vidéo, pays qui est notamment considéré comme étant un précurseur dans le milieu de l'e-sport. En effet, alors que les compétition de jeux vidéo sont d'ores et déjà monnaie courante au pays du Matin calme, c'est désormais l'armée coréenne qui se lance dans l'organisation de ses propres compétitions.
Rocket League
Fnatic se lance sur Rocket League !
Connue pour ses équipes League of Legends, Counter-Strike ou encore Heroes of the Storm, Fnatic vient d'annoncer son arrivée sur la scène e-sportive de Rocket League.
Pokémon
Un fan de Pokémon Rouge Feu crée un remake en 3D, déjà bloqué par Nintendo !
Sorti il y a plus de 13 ans sur Game Boy Advance, Pokémon Rouge Feu a désormais droit à une seconde vie grâce à Felipe Gouvea. Ce n'est néanmoins pas l'avis de Nintendo qui souhaite à tout prix mettre des bâtons dans les roues de ce fabuleux projet !