Portal Knights

Test du jeu Portal Knights sur PlayStation 4

Publié le   par Adrien Ameztoy
Depuis l'arrivée de Minecraft en octobre 2011, et son énorme succès, de nombreux jeux ont voulu surfer sur la vague. Portal Knights en fait partie, ajoutant une pincée de RPG. Bonne ou mauvaise idée ?
L'inspiration est visible au premier coup d’œil. Difficile de ne pas penser à Minecraft dès vos premières secondes dans le monde de Portal Knights tant l'univers du dernier jeu de Keen Games est inspiré de celui de Mojang. Les aspérités du sol en cubes, le design du personnage, la ressemblance suinte aux quatre coins de l'écran. Les différences tardent même à se ressentir. La première est tout de même de taille : un scénario.

Vous êtes donc là pour sauver le monde qui, suite à une grande déchirure, se retrouve parsemé en petites îles qu'il vous faudra relier entre elles en ouvrant des portails dimensionnels. Si l'histoire n'a rien de révolutionnaire,  elle a le mérite de poser des bases et de vous donner un motif pour avancer dans le jeu.

Niveau personnalisation du personnage vous aurez le choix du sexe, mais aussi de la classe parmi trois choix possibles : mage, rôdeur ou guerrier. De plus, ici comme dans tout bon RPG, les combats vous rapporteront de l'expérience, vous permettant de gagner des niveaux et ainsi débloquer de nouvelles compétences et de nouveaux objets pour votre équipement.

18671817_1809461882704648_7856940329187729349_o
Certaines quêtes annexes vous demanderont de réparer des bâtisses.

Les mondes proposés au sein de Portal Knights sont bien plus limités que dans Minecraft au niveau de la taille, mais vous y passerez néanmoins du temps, afin de faire le plein de votre inventaire, chaque île ne proposant pas les mêmes décors (verdure, désert, etc), les mêmes climats (désertique, neige, etc) et donc les mêmes ressources (cactus, cotons, etc). D'autant plus que vos objets ont une durée de vie, il vous faudra donc anticiper afin de ne pas se retrouver sans épée, par exemple, face à une horde d'ennemis. Les monstres peuplant les différentes îles évolueront eux aussi à chaque portail traversé, proposant des caractéristiques différentes les unes des autres. De même que certains monstres n’apparaîtront que dans certains endroits (comme les chauves-souris dans les grottes), où uniquement à certains moments, puisqu'un cycle jour-nuit est présent dans le jeu.

Le jeu sera assez rapidement répétitif (impression renforcée par la musique). Malgré les donjons présents dans chaque niveau, les quêtes annexes présentent fort peu d'intérêt, et il sera plus bénéfique de farmer. Les PNJ n'ont, eux aussi, que peu d'utilité. Ils vous prodigueront quelques conseils assez évidents, et en de trop rares occasions, des quêtes annexes. Fort heureusement, un mode multijoueur, à quatre en ligne ou à deux en écran scindé, vient s'ajouter au mode solo, rajoutant de l'intérêt au titre.

18739154_1810875632563273_5358402128330847593_o
De plus, contrairement à son "grand-frère", le côté créatif est limité au sein de Portal Knights. Vous pouvez bien entendu construire comme bon vous semble, mais la petitesse des niveaux, couplé au fait que cela n'apporte aucun intérêt (hormis peut-être se construire un abri pour se protéger des monstres pour installer votre établi ou autre forge, mais une zone en hauteur fera aussi bien l'affaire, les ennemis ne sachant pas grimper), fait passer la construction au rang d'option secondaire.

L'interface de gestion de l'inventaire présente aussi quelques défauts, notamment au niveau de la lisibilité ou de l'intuitivité, cela entachant malheureusement un gameplay plutôt fluide dans son ensemble.

Conclusion

Malgré de bonnes idées afin de sortir du lot des Minecraft-Like, Portal Knights possède de trop nombreux défauts pour être considéré comme un grand jeu. Le mélange des styles peine à convaincre, mais son faible prix ainsi que le côté fun et sans prise de tête du jeu compensent largement.
14
  • Le multijoueur en écran scindé
  • Fun
  • Variété des décors
  • Musique répétitive
0
0
0
0
0
0

Ces articles pourraient vous intéresser

Super Smash Bros. Ultimate
Super Smash Bros. Ultimate devrait encore dévoiler cinq nouveaux stages !
Alors que le nombre officiel de stages présents dans Super Smash Bros. Ultimate est de 103, une rumeur prétend qu'il y en aurait 108 au total.
SCUM
SCUM fête le million de copies vendues avec un nouveau patch et de nouveaux objets
C'est une date à retenir pour Gamepires, Croteam et Devolver Digital puisque leur jeu phare, SCUM, vient d'atteindre un million de copies vendues ! Pour l'occasion, les développeurs révèlent une nouvelle arme, une montre et une note de patch.
New Gundam Breaker
New gundam Breaker se posera sur Steam la semaine prochaine
Le jeu de la licence de méchas de Bandai Namco, déjà disponible sur PS4 depuis le mois de juin, avait vu sa version PC être reportée à une date ultérieure. Nous apprenons que cette dernière a enfin une date et ce sera le 25 septembre.
Jump Force
Jump Force pourrait sortir en février 2019
C'est la rumeur de la semaine qui nous propose de nous donner une date un peu plus précise que 2019 pour la sortie du cross over de Bandai Namco. Ce dernier pourrait arriver plus tôt que ce que les joueurs auraient imaginé.