Portal Knights

Test du jeu Portal Knights sur PlayStation 4

Publié le   par Adrien Ameztoy
Depuis l'arrivée de Minecraft en octobre 2011, et son énorme succès, de nombreux jeux ont voulu surfer sur la vague. Portal Knights en fait partie, ajoutant une pincée de RPG. Bonne ou mauvaise idée ?
L'inspiration est visible au premier coup d’œil. Difficile de ne pas penser à Minecraft dès vos premières secondes dans le monde de Portal Knights tant l'univers du dernier jeu de Keen Games est inspiré de celui de Mojang. Les aspérités du sol en cubes, le design du personnage, la ressemblance suinte aux quatre coins de l'écran. Les différences tardent même à se ressentir. La première est tout de même de taille : un scénario.

Vous êtes donc là pour sauver le monde qui, suite à une grande déchirure, se retrouve parsemé en petites îles qu'il vous faudra relier entre elles en ouvrant des portails dimensionnels. Si l'histoire n'a rien de révolutionnaire,  elle a le mérite de poser des bases et de vous donner un motif pour avancer dans le jeu.

Niveau personnalisation du personnage vous aurez le choix du sexe, mais aussi de la classe parmi trois choix possibles : mage, rôdeur ou guerrier. De plus, ici comme dans tout bon RPG, les combats vous rapporteront de l'expérience, vous permettant de gagner des niveaux et ainsi débloquer de nouvelles compétences et de nouveaux objets pour votre équipement.

18671817_1809461882704648_7856940329187729349_o
Certaines quêtes annexes vous demanderont de réparer des bâtisses.

Les mondes proposés au sein de Portal Knights sont bien plus limités que dans Minecraft au niveau de la taille, mais vous y passerez néanmoins du temps, afin de faire le plein de votre inventaire, chaque île ne proposant pas les mêmes décors (verdure, désert, etc), les mêmes climats (désertique, neige, etc) et donc les mêmes ressources (cactus, cotons, etc). D'autant plus que vos objets ont une durée de vie, il vous faudra donc anticiper afin de ne pas se retrouver sans épée, par exemple, face à une horde d'ennemis. Les monstres peuplant les différentes îles évolueront eux aussi à chaque portail traversé, proposant des caractéristiques différentes les unes des autres. De même que certains monstres n’apparaîtront que dans certains endroits (comme les chauves-souris dans les grottes), où uniquement à certains moments, puisqu'un cycle jour-nuit est présent dans le jeu.

Le jeu sera assez rapidement répétitif (impression renforcée par la musique). Malgré les donjons présents dans chaque niveau, les quêtes annexes présentent fort peu d'intérêt, et il sera plus bénéfique de farmer. Les PNJ n'ont, eux aussi, que peu d'utilité. Ils vous prodigueront quelques conseils assez évidents, et en de trop rares occasions, des quêtes annexes. Fort heureusement, un mode multijoueur, à quatre en ligne ou à deux en écran scindé, vient s'ajouter au mode solo, rajoutant de l'intérêt au titre.

18739154_1810875632563273_5358402128330847593_o
De plus, contrairement à son "grand-frère", le côté créatif est limité au sein de Portal Knights. Vous pouvez bien entendu construire comme bon vous semble, mais la petitesse des niveaux, couplé au fait que cela n'apporte aucun intérêt (hormis peut-être se construire un abri pour se protéger des monstres pour installer votre établi ou autre forge, mais une zone en hauteur fera aussi bien l'affaire, les ennemis ne sachant pas grimper), fait passer la construction au rang d'option secondaire.

L'interface de gestion de l'inventaire présente aussi quelques défauts, notamment au niveau de la lisibilité ou de l'intuitivité, cela entachant malheureusement un gameplay plutôt fluide dans son ensemble.

Conclusion

Malgré de bonnes idées afin de sortir du lot des Minecraft-Like, Portal Knights possède de trop nombreux défauts pour être considéré comme un grand jeu. Le mélange des styles peine à convaincre, mais son faible prix ainsi que le côté fun et sans prise de tête du jeu compensent largement.
14
  • Le multijoueur en écran scindé
  • Fun
  • Variété des décors
  • Musique répétitive
0
0
0
0
0
0

Ces articles pourraient vous intéresser

Rocket League
Rocket League : Dignitas arrache la victoire lors de la DreamHack Leipzig
Ce dimanche, le trio Turbopolsa, ViolentPanda et Yukeo a remporté le tournoi Rocket League de la DreamHack Leipzig devant les joueurs Renault Vitality, lors d'une finale de haut-vol après avoir écrasé la compétition en ne perdant aucun match.
Rainbow Six: Siege
Rainbow Six: Siege : Un nouveau mode de jeu en approche ?
Lors du Six Invitational, Ubisoft a dévoilé une bande-annonce présentant le nouveau stratège de l'unité Rainbow : Harry " Six " Pandey. Celle-ci met en scène deux agents mythiques du jeu : Tatcher et Dokkaebi se disputant à l'issue d'un entraînement qui a mal tourné.
CoD: BO4
Call of Duty: Black Ops IIII : Le Remplaçant serait de retour pour fêter la sortie du prochain DLC
Les adeptes de Call of Duty : Black Ops II et III se souviennent sans doute de la campagne publicitaire qu'ont mené Activision et Treyarch entre 2013 et 2015. Eh bien, cette dernière va très certainement revenir avec Black Ops IIII pour annoncer la sortie du prochain DLC ainsi que les futures mises à jour.
Death Stranding
Death Stranding : Un hommage à Mary Poppins se cache dans le jeu
Si la date de sortie de Death Stranding n'est toujours pas connue, Hideo Kojima, le papa de Metal Gear Solid et producteur de Castlevania : Lords of Shadows (entre autres) continue d'alimenter le suspense qui plane sur son projet jeu. Et cette fois-ci, c'est avec un simple Tweet qu'il a réussi à piquer la curiosité du monde vidéoludique.