Mass Effect: Andromeda

Test de Mass Effect: Andromeda, le space-opera mitigé

Publié le  par Corentin Tuaillon
Mass Effect: Andromeda est disponible depuis le 23 mars en France, et nous vous proposons aujourd'hui un test complet du dernier jeu de BioWare, près de cinq ans après le final de la trilogie originelle. À lire également
Test de Horizon: Zero Dawn - La grosse claque de Guerrilla Games
Mass Effect: Andromeda est le quatrième jeu de la longue série de jeux de rôle éponyme, mais il n'est pas vraiment une suite à la trilogie originelle : il lance une toute nouvelle histoire dans un coin séparé de l'univers, la galaxie d'Andromède. Et malgré le nouveau décor, Andromeda (le jeu, pas la galaxie) est très proche de ses prédécesseurs, en particulier du premier Mass Effect. L'intrigue est épique et propre à la série - vous êtes embarqué dans une quête pour aider l'humanité à prospérer dans une nouvelle galaxie - sur un fond mélodramatique bien connu, avec la possibilité de former des liens plus ou moins développés avec beaucoup de personnages du jeu. L'histoire et le côté jeu de rôle sont aussi bons que ce que l'on pouvait attendre de la part de BioWare, et c'est très clairement ce qui m'a permis de tenir plus de 50 heures sur Mass Effect: Andromeda.

Cependant, le reste de l'expérience n'est pas aussi intéressante. Andromeda est un jeu massif avec tant de choses à faire, ce qui apporte du contenu, là n'est pas le problème, mais ce contenu est tellement peu amusant... Il se révèle bien trop souvent comme un jeu insipide et fastidieux à jouer, gracieusement ponctué de moments narratifs intéressants. Que les choses soient claires tout de suite, votre réel plaisir à jouer à Andromeda dépendra de combien vous aimez discuter avec des étrangers bleus. 


Mais recentrons-nous sur le jeu. Andromeda prend place 600 ans après la trilogie originale de Mass Effect. Le jeu est centré autour de l'Initiative Andromède, un projet de colonisation de la galaxie d'Andromède afin d'en faire une galaxie d'accueil et un nouveau foyer pour les humains et autres résidents de la Voie Lactée. Vous incarnerez l'un des jumeaux Ryder - le frère ou la sœur suivant votre choix du sexe - qui comme le reste du projet, a passé les 600 dernières années en état de stase. Et pour le coup, il convient de saluer l'ingéniosité scénaristique qui lie parfaitement l'intrigue d'Andromeda à la trilogie originelle, tout en mettant en scène un nouveau départ pour ceux qui n'ont jamais touché aux jeux précédents. Au final, tous sont censés y trouver leur compte.

Mais bien sûr, n'oubliez pas c'est BioWare aux manettes, et les choses tournent mal presque immédiatement. Tandis que l'introduction vous faisait miroiter qu'il y aurait de multiples mondes habitables à coloniser, ce que vous trouvez à la place sont une série de planètes dangereuses et pour la plupart stériles. Et pour compliquer la situation, toutes les Arches - les énormes vaisseaux transportant environ 20.000 représentants de chaque espèce de la Voie Lactée - hormis la vôtre - ont disparu, emportant avec elles une grande partie de la population pour laquelle vous êtes censé trouver un foyer. Oh, et pour couronner le tout, vous êtes aux prises avec une nouvelle race extraterrestre hostile violente et sans pitié, les Kert.

Et tout cela dépend entièrement de vous, car votre personnage est dès le début projeté au rang de Pionnier, l'un des leaders de l'Initiative, et accessoirement la seule personne en charge de trouver un foyer pour tout le monde (il n'y a qu'un Pionnier par Arche. Mais les autres ont disparu. C'est la fête. La longue liste de choses dont vous êtes responsable inclut le fait de rendre des planètes adaptées pour la colonisation, l’initiation d'un premier contact avec les espèces extra-terrestres déjà présentes, l'étude d'une civilisation technologiquement très avancée et la recherche d'un moyen qui permettrait d'éviter que les Kert ne ruinent continuellement tous vos efforts.

andromeda-is-how-you-would-describe-the-mass-effect-series-on-paper-but-it-lacks-the-soul-of-previous-entries
Au final, rien de nouveau, tant l'histoire est typique des space operas, assurant qu'il y a toujours un problème urgent méritant votre attention. La trilogie originelle de Mass Effect a souvent été comparée à Star Wars pour son échelle épique, mais personnellement, Andromeda a beaucoup plus à voir avec Star Trek. Dès que vous êtes en possession de votre vaisseau - le Tempête, dont nous aurons l'occasion d'en reparler - vous commencerez à vous sentir comme un capitaine de Starfleet : traiter des questions majeures et mineures, face à des décisions difficiles qui pourraient changer le sort de milliers de personnes, tout en vous occupant des membres de votre vaisseau.

Comme dans tout jeu BioWare qui se respecte, la clé du développement de votre personnage est le dialogue. Un bon pourcentage du jeu est passé à bavarder avec des politiciens, des subordonnés, des étrangers hostiles, des amis, des amants, et plus encore. Les conversations ont le mérite de paraître naturelles, avec une gamme de réponses qui vont au-delà du bon/mauvais paradigme des jeux précédents. Vous pouvez choisir de dire des choses basées sur l'émotion ou la logique, d'agir comme un imbécile ou un ami compatissant. En résulte un système de dialogue où j'ai presque toujours trouvé un choix qui correspondait à ce que je voulais vraiment dire, ou du moins une approximation rapprochée.

Ces dialogues sont importants, non seulement parce qu'il y en a beaucoup, mais surtout, car ils sont liés à la partie la plus intéressante d'Andromeda : les relations. Et c'est particulièrement vrai pour l'équipe du Tempête, avec lesquels vous passerez beaucoup de temps au cours du jeu. Chaque membre de l'équipe paraît comme une personne réelle, avec son histoire, son caractère, ses pensées. Et vos relations avec eux sont forgées en grande partie par ce que vous direz : un personnage peut très bien se confier à vous comme devenir très distant, ou même tomber amoureux de vous, selon les choix de dialogue que vous ferez. Les relations se construisent d'une manière régulière et naturelle. Après quelques conversations, vous pourrez flirter avec quelqu'un, mais le dialogue résultant est plutôt maladroit, ajoutant encore une touche de réalisme : il faudra en effet du temps avant que quelque chose de plus profond ne ressorte de vos conversations. Pour la petite histoire, je n'ai réussi à embrasser Suvi, la responsable scientifique, qu'au bout de 30h de jeu. Patience, quand tu nous tiens.

MassEffectAndromeda_PS4_Test_262
L'histoire bénéficie également de nouvelles choses supplémentaires à faire. Cela peut sembler bizarre, mais en général, la première chose que je faisais en remontant dans le Tempête après une longue mission était de... vérifier mes emails. Souvent, je recevais un message de quelqu'un que j'avais aidé, ou juste une blague envoyée par un ami. Les dialogues d'arrière-plan et les différents messages que vos membres d'équipage s'envoient sont aussi une grande part de l'immersion, les personnages ayant de vraies relations entre eux.

Mais malgré cet aspect relationnel très développé et tout aussi réussi, Andromeda n'en reste pas moins remarquablement pauvre comme jeu vidéo. La faute en grande partie aux quêtes. Bien qu'elles puissent être narrativement intéressantes, les missions sont presque universellement ennuyeuses, sauf peut-être pour l'histoire principale. Mais nombre des quêtes secondaires et des tâches à accomplir ne sont que des missions simples, vous assignant d'aller d'un secteur à un autre pour collecter un objet ou appuyer sur un bouton. Souvent, en arrivant au terme d'un objectif, vous allez être redirigé autre pars, pour encore devoir aller ailleurs, et ainsi de suite. 

mass effect andromeda20170314165224
Les missions sont structurées pour être à la fois répétitives et prévisibles, et elles vous sembleront particulièrement datées si vous avez joué à d'autres RPG en monde ouvert comme The Witcher ou Horizon: Zero Dawn. Et si ces missions ne sont pas des quêtes de recherches ou de découvertes, ce seront des combats, transformant Andromeda d'une expérience RPG à un shooter terne, en dessous de la moyenne. Le combat devient un peu plus intéressant à mesure que vous débloquerez de nouvelles capacités, mais ne parviendra jamais à devenir surprenant, ou au moins excitant

Ce sentiment de répétition s'étend à tout, quel que soit votre objectif. Les caveaux à remettre en marche sur chaque planète, qui servent de donjons au jeu, sont presque tous identiques en termes de mise en place et de présentation. Vous allez résoudre le même type d’énigmes tout au long du jeu, et combattre des ennemis agissant de manière semblable, que ce soit les Kert ou les Reliquats. La répétition n'est pas intrinsèquement une mauvaise chose, des jeux comme Destiny et Overwatch fonctionnent, car ils sont construits sur une base FPS solide et amusante tout en étant très répétitifs. Mais Andromeda n'est pas qu'un jeu de tir, c'est avant tout un RPG en monde ouvert possédant une très grande durée de vie : la répétition devient très vite lourde, et son gameplay de combat n'est pas là pour arranger les choses.

so-whats-new-about-andromeda-that-isnt-in-previous-mass-effect-games-combat-and-open-world-environments-lets-start-with-the-first
Autre point noir du jeu, le système d'inventaire. Celui-ci est un désastre complet, avec des douzaines de types d'armes et d'armures possédants différents niveaux (d’I à VI), avec des propres à chaque type d'équipement. Tous ces équipements peuvent être trouvés, achetés ou fabriqués, mais l’artisanat prend la recherche et le développement séparément, qui nécessite tous deux des ressources différentes...

Et tout ceci n'est pas aidé par une interface utilisateur qui paraît très mal équipée pour la tâche, avec des décisions de conception très confuses. Par exemple, vous ne pouvez pas changer votre équipement à moins que vous ne soyez à une station de chargement, ce qui signifie que ce magnifique sniper trouvé au cours d'une mission devra attendre le lancement d'une autre mission avant d'être équipé. Changer de Profil de combat nécessite une pause du jeu, d'aller dans l'onglet spécifique et de choisir votre Profil, ce qui engendre une énorme quantité de menus différents pour quelque chose que vous voudrez faire dans le feu de l'action. Vous ne pourrez aussi utiliser que trois capacités à la fois, et en changer nécessitera une fois de plus de creuser dans les différents menus. Tout cela casse le rythme du jeu. Ces navigations de menus continuelles sont lourdes et lentes, et cela décourage l'utilisation de certains éléments de gameplay. 

MassEffectAndromeda_PS4_Test_255
Pour ce qui est de la navigation dans la galaxie d'Andromède, passer d'un système à l'autre nécessite un bon 10-15 secondes d'animation non passable dans laquelle vous voyez votre vaisseau voyager dans l'espace jusqu'à votre destination. Et une fois arrivé dans un système, vous aurez le droit à une autre animation de 10-15 secondes pour aller jusqu'à une planète. Et à moins qu'une colonie soit présente sur cette planète, vous pourrez seulement la regarder et lire un petit texte explicatif. Alors certes, ces animations sont visuellement très réussies, mais c'est très long. Beaucoup TROP LONG. 

Ensuite, il y a les problèmes techniques et les bugs à répétition. La plupart sont purement esthétiques : des animations ou des effets sonores étranges, mais qui ne gênent pas le gameplay en soi. Une fois le jeu m'a fait respawn en plein milieu d'un caveau, à l’étroit dans mon véhicule censé être resté à l'entrée. C'était drôle, tout au plus. Mais d'autres problèmes sont plus gênants. J'ai été obligé de recharger une vieille sauvegarde plusieurs fois après que le jeu m'ait fait tomber dans un gouffre apparemment sans fin. J'ai aussi déjà passé 15 minutes dans un dialogue, pour finalement me retrouver fusionné à un pot de fleurs à environ 20 mètres de l'endroit où je me trouvais, avec l'obligation de recharger ma sauvegarde et de refaire le dialogue.

all-of-which-is-to-say-one-thing-andromeda-is-a-mass-effect-game-on-paper-but-its-missing-the-nuance-and-soul-of-the-original-trilogy-and-even-if-youre-ok-with-that-the-game-runs-poorly-enough-that-id-suggest-waiting-
Pour de nombreux joueurs, ces myriades de problèmes, de lourdeurs et de mal-fonction peuvent, de toute évidence, ne pas justifier d'un quelconque intérêt pour le jeu. Mass Effect: Andromeda n'est, en grande partie, pas un jeu amusant à jouer. Les missions sont pour la plupart (encore une fois, cela ne vaut que pour les missions secondaires et annexes) ennuyeuses, l'action est répétitive et la navigation dans les menus est un cauchemar. Mais pour un certain type de personnes - et je me compte parmi eux, pour le meilleur et pour le pire - l'histoire à elle seule mérite l'investissement (tant horaire que financier). Terminer une mission ennuyeuse peut vous rapprocher d'un personnage auquel vous êtes vraiment attaché, ou, à une plus grande échelle, vous pourrez observer le monde évoluer de façon fascinante suivant vos actions. J'ai particulièrement adoré voir les différentes colonies d'abord minuscules devenir des communautés développées et autonomes, en plein milieu du jeu.

Et quand la mission finale était achevée et que les crédits du jeu défilaient, je ne pensais pas à toutes les choses fastidieuses qu'Andromeda m'avait obligé à faire. J'avais surtout oublié les longs déplacements sans but à travers toutes ces planètes et les centaines de robots prévisibles que j'avais détruits. Au lieu de cela, je me suis souvenu de la bière prise avec Liam sur le canapé à l'arrière du Tempête, le moment où Peebee, qui vivait dans une capsule d'évacuation, s'est éjectée par erreur, les moments tendres partagés avec Suvi, la scientifique du vaisseau, et toutes ces petites choses et ces petits moments que vous vivrez dans Andromeda. Vous aurez à supporter beaucoup pour vivre ces moments, mais ils sont doux et mémorables.

phpa04njq aDwrzpv77GLjhFBvGy3D4a-650-80 mass effect andromeda20170316143248

Conclusion

Mass Effect: Andromeda a pris le pari de tout claquer pour nous offrir une nouvelle aventure. Les intentions sont bonnes, le scénario est cohérent et les rappels à la première trilogie sont (parfois trop) présents. Et si l'histoire et l'introduction sont réussies, la répétitivité des quêtes, du gameplay, et les bugs à répétition plombent vraiment l'ambiance. Avec autant de points négatifs, difficile d'accorder une très bonne note à un jeu pourtant particulièrement réussi et bien réalisé. Mais pour les amateurs du genre, même si Andromeda est loin d'égaler ses prédécesseurs, il n'en reste pas moins un jeu très correct. Les choix et les conséquences des dialogues sont toujours aussi plaisants, heureusement d'ailleurs.
14
  • Le Tempête
  • Les relations avec vos compagnons
  • Le nouveau système de dialogues
  • Une très grande durée de vie
  • L'univers gigantesque et magnifique
  • Une véritable exploration
  • Un doublage de qualité
  • Un très bon sound design
  • L'histoire principale
  • Une finition technique clairement pas au niveau
  • Beaucoup trop répétitif
  • Des menus cauchemardesques
  • De nombreux bugs
  • Les quêtes secondaires, clairement ennuyeuses
  • Des aller-retour incéssants
  • L'omniprésence du scanner

Les dernières actualités

Mass Effect
10 heures de démo gratuite pour Mass Effect: Andromeda !
Malgré des débuts difficiles, le nouvel opus de la série Mass Effect était disponible en démo pour les abonnés d'Origin Access ! Désormais, il est accessible pour tout le monde sur PC, Xbox One et PS4.
Mass Effect
Les Butariens arrivent sur Mass Effect: Andromeda !
Quelques mois après sa sortie, BioWare a décidé qu'une nouvelle difficulté au mode multijoueur ainsi qu'une nouvelle classe jouable seront bientôt disponibles pour Mass Effect: Andromeda.
Mass Effect
Mises à jours de l'équilibrage au combat dans le Patch 1.06
Alors qu'une maintenance se déroulait en fin d’après-midi sur les serveurs de Mass Effect, Michael Gamble le producteur du jeu avait annoncé sur Twitter l'arrivée d'une mise à jour dont le contenu ne serait dévoilé qu'à la fin de la maintenance. Retour sur les différents changements et équilibrages mis en place par BioWare que vous pouvez retrouver dès à présent.
Mass Effect
Le patch 1.05 apporte les premières améliorations aux animations !
Le patch 1.05, mise à jour très attendue par les joueurs de Mass Effect: Andromeda, apporte enfin des améliorations visuelles, et notamment sur les expressions faciales de beaucoup de personnages !

Ces articles pourraient vous intéresser

Pokémon GO
Les Pokémon légendaires arrivent ce week-end dans Pokémon GO
Nous les attendions avec impatience : pour le premier anniversaire du jeu mobile Pokémon GO les joueurs vont enfin être capables d'attraper des Pokémon légendaires et cela dès ce week-end !
ARK Survival : Evolved
Patch 263.0 : Ajouts pratiques, résolution de bugs et équilibrages
Découvrons le patch 263.0 d'ARK ajoutant quelques petits changements pratiques et des améliorations à la map TheCenter. Des résolutions de bugs et équilibrages sont aussi au rendez-vous.
The Evil Within 2
Le nouveau trailer de The Evil Within 2 nous prouve qu'être parent est un véritable cauchemar !
Pourquoi avoir des enfants ? Ils ne sont bons qu'à se faire kidnapper et piéger dans des endroits cauchemardesques et c'est ce que nous montre le nouveau trailer de The Evil Within 2 !
Albion Online
Albion Online : Où sont vos limites ?
Cela fait maintenant 3 jours que le studio Sandbox Interactive a sorti officiellement son MMORPG Albion Online et que les joueurs légendaires, épiques et vétérans se font une place dans le vaste monde qui leur est ouvert sans restriction, sans limite...Et vous ? Quelles sont les vôtres ?