Prey

Test de Prey : Le reboot bienvenu d'Arkane Studios

Publié le   par Dany Petit
Arkane Studios se positionne à nouveau dans le genre science-fiction avec ce dernier Prey, redémarrage en grande pompe d'une série abandonnée. Cependant, que vaut ce nouvel épisode ? Est-il celui qu'on attendait ?
Les simulations immersives sont des choses complexes et ambitieuses, et elles font rarement leur apparition dans les jeux vidéo – encore moins quand le budget est limité. À cet égard, Prey est une version dont la venue est fortement attendue, et le développeur Arkane Studios continue d'ouvrir la voie à des triples A en prenant des risques.


Prey est une aventure de science-fiction audacieuse et colorée qui mélange et fusionne l'inspiration aussi souvent qu'elle offre des petites frayeurs, et le résultat est quelque chose qu’il vous est nécessaire d’expérimenter quand vous avez un intérêt particulier pour la science-fiction ou le plaisir motivé par les choix.

Pour faire court, Prey est bien. Ce n’est pas le jeu de tous les temps – tel que l’était le dernier jeu steampunk d’Arkane Studio sorti l’an dernier : Dishonored 2 –, mais il ne se défend pas trop mal, offrant un univers incroyable et invitant à l’exploration. Le jeu mérite qu’on y prête un peu de temps.

1
Visuellement, Prey est convaincant sans utiliser les dernières prouesses techniques du moment. En revanche, il bénéficie d’une excellente ambiance sonore digne d'un film de science-fiction ayant sa place sur grand écran. Pour ceux ayant connu la licence System Shock, Prey en est le digne successeur spirituel !

Dès le début de l’histoire, vous incarnez un homme ou une femme – le choix est possible dès le début – répondant au nom de Morgan Yu et qui finit par être impliqué dans une catastrophe spatiale chaotique à bord d’une station nommée Talos 1. L’ouverture du jeu est une mise en scène fantastique qui met en place beaucoup d’intrigue, une surprise inoubliable afin de vous lancer dans l’histoire. Mais ce n’est qu’après plusieurs heures de jeu que Prey commence à se dévoiler complètement.

Tel quel, le scénario de Prey est bien ficelé, beaucoup de pièces dans Talos 1 vous seront inaccessibles alors que l’exploration même de la station ne vous interdit aucun trajet. Ce n’est qu’une fois que vous aurez commencé à vous promener, à fouiller les infos retenues dans les ordinateurs, à ouvrir toutes les boites de rangement et à mener des missions à biens, que vous aurez la possibilité d’ouvrir des endroits qui vous étaient précédemment fermés. Cette manière de procédé crée un grand sentiment de curiosité, incitant les joueurs à parcourir chaque mètre carré de Talos. Vous aurez l’envie de voir ce qui se cache derrière toutes les portes et vous apprécierez les différentes manières que Morgan utilise afin d’accéder aux différentes zones et pièces de la structure.

2
Tout comme dans Dishonored, Prey offre diverses compétences qui peuvent être débloquées via des « Neuromods » - des augmentations futuristes développées à bord des Talos I qui sont administrées dans votre corps par des aiguilles noires et modifient génétiquement le cerveau de Yu avec de nouvelles capacités telles que la super force, l'armature avancée et, plus tard dans le jeu, des pouvoirs inhumains.

Toutes ces capacités s'inscrivent directement dans l'exploration, permettant des modes de manœuvre plus créatifs dans l'environnement, mais le monde du jeu est conçu de manière naturelle. Toutes les pièces ne seront pas ventilées, par exemple. De même, toutes les salles ne disposeront pas d'un ordinateur piraté pour passer par la porte verrouillée. Sur Talos, je me sens beaucoup moins aidé, assisté que dans les jeux récents tels que Deus Ex: Mankind Divided.

L’univers graphique de Prey est tellement beau. Talos I est une autre démonstration de l'équipe artistique incroyablement talentueuse d'Arkane Studios, cette équipe réussit à harmoniser les couleurs et les textures afin de rentrer dans un univers fantastique sans pour autant ressembler à un dessin animé. En jouant sur PC, je n’ai encore rencontré aucun problème de sauvegarde corrompue tel que signalé par certains joueurs sur les forums, probablement un problème isolé. Le pop in de texture mineure semble être le seul défaut de la version PC.

3
C’est dans un tout autre contexte, loin de cette effervescence de couleur et d’effet visuel, loin des envies d’explorations qui nous tiennent en haleine depuis le début et de la construction du monde que l’on découvre les revers de la médaille. Les phases de combats en vue à la première personne sont juste horribles, bien que fonctionnel en soi. Les attaques de mêlée ne se font pas ressentir. Heureusement, les tirs au pistolet ou au fusil à pompe remontent le niveau, sans pour autant arriver à la hauteur d’un bon shooter comme on pourrait trouver dans Half-Life 2 par exemple.

De même, Prey met en vedette une distribution de personnages utilisables sans aucun véritable défi. Des jeux inoubliables immersifs du passé, comme BioShock, dépendent entièrement de ces rencontres mémorables avec des personnages comme l'artiste folle Sander Cohen, ou même l'antagoniste central de BioShock Infinite, Père Comstock. Alors que Prey n'est pas mauvais à cet égard, il n'y a pas de personnalité réelle qui laisse une impression durable. De loin, le meilleur personnage est Talos I lui-même.

5
En ce qui concerne la force antagoniste principale de Prey, la race extraterrestre connue sous le nom de Typhon, elle marque la majorité les cas que vous voudrez des méchants de jeux vidéo. Les ennemis sont des araignées tripodes appelées Mimics, qui peuvent prendre la forme de n'importe quel élément dans l'environnement. Cela crée un grand sentiment de peur et d'anticipation lorsque vous entrez dans une nouvelle pièce, mais aussi d’abondances sur de nombreuses peines peu couteuses qui dépendent de votre entrée dans une pièce et d'un coup de tête. Ce problème devient beaucoup moins ennuyeux plus tard dans le jeu, dès lors que vous obtenez un tracker pratique.

Les Typhons - plus grands - , comme les fantômes humanoïdes ou les télépathes flottants, sont beaucoup plus agréables au combat. Vous allez gérer vos ressources précieuses tout en utilisant l'environnement à votre avantage, et c'est lorsque le combat de Prey est à son meilleur. Il est dommage que les heures d'ouverture puissent être difficiles, car vous avez du mal à maintenir votre santé et à avoir très peu de munitions ou de ressources. Le Typhon, plus grand et ressemblant à aux fantômes humanoïdes sont beaucoup plus agréables au combat. Vous aurez à gérer vos précieuses ressources tout en utilisant l’environnement à votre avantage. C’est dans ces phases-là que le combat de Prey est au mieux de sa forme. Un constat cependant malheureux, car il est extrêmement difficile de trouver des munitions et kits de soins et le mal à maintenir la santé se fait ressentir très vite.

Conclusion

Sans être la claque graphique de l'année, Prey sait tout de même comment nous faire plaisir. Avec un scénario bien ficelé et une ambiance sonore prenante, Arkane Studios nous montre encore une dernière fois le savoir-faire de ses artistes. On regrettera un manque de punch durant les phases de combat au corps à corps et la difficulté à trouver des munitions et kits de soins. Quoi qu'il en soit, si vous vous demandez toujours si ce jeu a une place dans votre bibliothèque, la réponse est unanime : Prey est réussi.
17
  • Ambiance sonore
  • Graphiquement joli...
  • Scénario bien ficelé
  • Sensation de liberté
  • difficulté un peu trop élevée
  • ... mais vieillissant
0
0
1
0
0
0

Ces articles pourraient vous intéresser

Prey
La version d'essai de Prey est disponible sur toutes les plateformes
C'est une nouvelle qui nous provient directement de Bethesda, L'éditeur annonce aujourd’hui la disponibilité de la version d’essai de PREY sur Xbox One, PlayStation 4 et PC.
Prey
Un speedrunner finit Prey en 7 minutes
La durée de vie du jeu d'Arkane est décrite comme avoisinant les 30 heures. Cependant un speedrunner du nom de Seeker a fini le jeu en moins de temps que la plupart d'entre nous auront passé dans le tutoriel.
Prey
Finir Prey en moins de 20 minutes c'est possible !
Le jeu est sorti depuis vendredi dernier et la communauté des speedrunners travaille déjà dessus. Mais c’est un certain DraQu qui détient le meilleur temps.
Prey
La bande-annonce de lancement est diffusée !
Cette nouvelle bande-annonce emmènera les joueurs à bord de la station spatiale Talos I et leur permettra d’enfiler leur uniforme de Transtar afin de se préparer pour combattre l’invasion alien.