Test de Nioh, le RPG à la sauce Samouraï

En tant que joueur de L5R ( jeu de rôles inspiré du Japon féodal où se mêlent magie et surnaturel ), ce jeu attisait forcément ma curiosité. Copier/coller de Dark Souls, ou jeu à part entière ? Réponse dans ce test !
Test de Nioh, le RPG à la sauce Samouraï
Publié le 14 février 2017
par Adrien Ameztoy
0

NIOH ET DES BAS

La production du jeu commence en 2004, sous la houlette de Koei, et plus précisément par le studio Omega Force. L’histoire du jeu est basée sur un script inachevé d’Akira Kurosawa, célèbre cinéaste Nippon. Celui-ci étant décédé, c’est donc son propre fils, Hisao Kurosawa, qui aidera le studio à finir d’écrire l’histoire. Une première vidéo est présentée à l’E3 2005, et le jeu se présente plutôt comme une version Japonaise de Dynasty Warriors, un Beat Them All retraçant l’un des plus grands pans de l’histoire de Chine, à savoir la guerre des Trois Royaumes. Une date de sortie est même annoncée l’année suivante, ainsi que son nom définitif (avant ça, le jeu s’appelait Oni, qui signifie Démon en japonais). Puis, plus rien. Jusqu’en 2010, où, profitant de sa fusion avec Tecmo, Koei annonce que le développement du jeu a été donné à la Team Ninja. À nouveau le silence radio se fait pendant 5 ans : le calme avant la tempête.

Nioh sort de sa boîte lors du Tokyo Game Show de l’an 2015, avec une bande-annonce, annonçant au passage une exclusivité PS4, alors que le jeu était doucement en train de se faire oublier. Tout s’accélère en 2016 puisqu’une démo Alpha, bientôt suivi d’une Bêta, pointent le bout de leur nez sur le PSN. Le jeu aurait même dû sortir en fin d’année, mais quelques ajustements de dernière minute l’ont donc repoussé à février 2017, soit 13 années d’un chemin sinueux, pavé d’embûches. Comme une mise en abyme sur ce qui attend le joueur.

DÉBUT DU JEU

Tout commence au crépuscule du 16ème siècle, dans une cellule de prison en Angleterre. Vous incarnez William Adams, un samouraï européen habité par un esprit protecteur, et enfermé pour raison politique. La Reine d’Angleterre, voulant dominer le monde, décide de s’aider de l’Amrita, des pierres provenant du Japon, et donnant des capacités spécifiques à quiconque en use. Vous êtes le seul, grâce à votre esprit protecteur, à connaître le chemin menant à la source intarissable de ce précieux minerai, d’où votre importance aux yeux de la couronne. Vous décidez donc de vous échapper, aider par votre esprit.
image 1 Nioh
Au cours du jeu, plusieurs Esprits viendront vous guider.
Pour ceux qui se sont intéressés au titre lors des démos, il n’est pas la peine de préciser que foncer tête baissée n’est pas ici la solution. Pour les autres, sachez que Nioh a été comparé à de nombreuses reprises à Dark Souls au niveau de la difficulté, même si, par bien des points, le jeu développé par From Software reste le plus ardu. Vous voilà donc évadé de votre cellule, uniquement armé de vos points, et habillé d’un simple pantalon. Après vous être défait du gardien et ainsi récupérer les clés et, surtout, une arme, vous allez pouvoir arpenter les couloirs de cette prison afin de trouver une sortie et quelques équipements. Hormis les soldats en armure, cette mise en bouche reste plutôt simple par rapport à ce qui vous attend, même si déjà, la moindre erreur vous sera fatale.

Une esquive un peu tardive, une parade oubliée, et vous prendrez un combo qui vous fera passer de vie à trépas en seulement deux ou trois coups d’épée. Cette introduction se termine par un mini-boss, qui, une fois tué, sera ramené à la vie sous forme démoniaque, grâce à l’Amrita, par un mage noir. Après l’avoir battu une seconde fois, le mage vous piquera tranquillement votre Esprit protecteur avant de prendre la fuite, direction le Japon. Pour les joueurs ayant tâtés du Pad sur Dark Souls, les bonnes habitudes devraient vite revenir.

Mais quelques différences se glissent ici et là. Au niveau de l’équipement déjà, puisque celui-ci apparaît bien plus fréquemment dans Nioh, mais aussi au niveau de la gestion de la barre de Ki (l’équivalent de votre endurance), qu'il vous faudra maîtriser parfaitement si vous voulez survivre. Après chaque enchaînement, une simple pression sur la touche R1 au bon moment, et votre jauge sera à nouveau pleine, vous sauvant la vie si vous réussissez, vous mettant en danger en cas d’échec. 2 éléments, parmi d’autres, qui facilitent grandement les choses.> La première vraie mission commence donc sur une petite île au large du Japon, théoriquement peuplé de pêcheurs pacifiques. Très vite, vous allez vous rendre compte que ce n’est plus le cas et que des pirates plutôt hostiles ont pris le contrôle, rapidement aidé par des Yôkai, sortes de revenants venus de l’outre-monde. Vous devrez vous frayer un passage à travers les chemins et les habitations de l’île, fouinant les recoins afin de trouver de quoi améliorer votre équipement. Là encore, les joueurs ayant déjà parcourus le monde de Dark Souls ne seront pas dépaysés.

Après chacun de vos décès, vous apparaîtrez sur le dernier Autel où vous aurez prié, vous obligeant, par moments, à retaper un long trajet pour peu que vous ayez raté l’un d’eux. À chaque fois, les ennemis réapparaîtront eux aussi, vous obligeant à les combattre de nouveau. Petit à petit, vous éviterez les coins inutiles tels que les culs de sac, et surtout, vous chercherez les raccourcis, vous évitant parfois de traverser une zone blindée d’ennemis qui ne vous apportera rien si ce n’est une chance de mourir supplémentaire. Et les ennemis, parlons-en ! Ils sont variés, et chaque type d'ennemi aura ses caractéristiques propres, vous obligeant à vous adapter dans votre façon de combattre pour en venir à bout. Mention spéciale aux Yôkai, tous plus repoussants les uns que les autres, mais tout aussi différents.
image 2 Nioh
Le premier boss du jeu, aussi grand que fort.
Une fois le tour de l’île bouclé, notre héros sera rejoint par un acolyte portant le nom d’Hattori Hanzo, faisant bien évidemment référence à l’un des plus grands guerriers de l’histoire Japonaise. À partir de là, vous pourrez choisir vous-même vos prochaines missions sur une carte du Japon. Et puisque l'on parle d’entraide, il existe un mode coop, vous permettant de demander à un ami de venir vous prêter main-forte. Un mode versus devrait par ailleurs voir le jour d’ici peu via une mise à jour gratuite du jeu.


GRAPHISMES ET AFFICHAGE

L’un des points forts du jeu est sans nul doute l’ambiance qui se dégage à l’écran. De l’aveu même de Yosuke Hayashi, patron de la Team Ninja, le travail effectué par les gars d’Omega Force au niveau des détails sur le Japon de l’époque, tel que les armes ou les habitations, a été gardé par ses équipes. Seul vestige des premiers développements du jeu, puisque, outre le passage du type action/aventure au RPG, le monde de Nioh est bien plus sombre qu'initialement prévu. Votre champ de vision sera souvent limité à cause des obstacles ou de la faible luminosité, ce qui vous obligera à rester aux aguets à chaque instant afin d’éviter une attaque surprise, ajoutant encore un peu plus de piquant à vos parties ! Les graphismes sont plutôt réussis, mais on sent nettement qu’ils n’étaient pas le point important des équipes de développement, qui a préféré miser sur l’ambiance et le gameplay, et ce n’est clairement pas un défaut. Les paysages restent cependant magnifiques et pour ceux d’entre vous qui voudraient pousser un peu plus les graphismes, la Team Ninja a pensé à vous, puisqu’il existe plusieurs modes d’affichages différents, variant sur le Frame Rate (ou taux de rafraîchissement et la résolution).

  PS4 PS4 Pro
Mode Action 60 images secondes, résolution de 720p 60 images secondes, résolution de 1080p
Mode Cinéma 30 images secondes, résolution de 1080p 30 images secondes, résolution de 2160p (4K)

Il existe par ailleurs un troisième mode, appelé "Mode Cinéma variable", qui, comme son nom l'indique, offre une gestion du Frame Rate et de la résolution automatique, variant selon la situation. Même si sur le papier, l'idée avait de quoi séduire, le résultat à l'écran est plutôt moyen de par les fréquents changements. À noter que, sur PS4 Pro, pour chacun des modes proposés, la résolution aura tendance à chuter à certains moments.
Un concours est organisé avec notre partenaire Instant Gaming, lequel vous permet de repartir avec le jeu vidéo de votre choix, des crédits FIFA ou des V-bucks.

Pour participer, vous n'avez qu'à cliquer sur le lien suivant → Choisir mon jeu vidéo !

Conclusion

Au final, bien que grandement inspiré de Dark Souls, Nioh réussit à se démarquer par de nombreux changements. Le gameplay, l'ambiance, un scénario plus travaillé et, surtout, une difficulté moindre lui permettent de faire la différence. Néanmoins, le jeu s'adresse avant tout à des joueurs en manque de challenge, à tendance masochiste, pour qui réussite rime avec patience, et dont leur persévérance n'a d'égale que leur calme. Si vous vous reconnaissez dans cette description, alors foncez. Et surtout, bon courage, vous en aurez besoin !
16
  • L'ambiance
  • La difficulté
  • L'histoire
  • Les problèmes de résolutions sur PS4 Pro
Smiley tranquille0 Smiley heureux0 Smiley amoureux0 Smiley effrayé0 Smiley triste0 Smiley démon0

Ces articles pourraient vous intéresser

Nioh est enfin jouable au clavier et à la souris sur PC
Nioh 28 novembre 2017

Nioh est enfin jouable au clavier et à la souris sur PC

Koei Tecmo et Team Ninja annoncent que leur jeu, Nioh, va pouvoir enfin obtenir, dans une mise à jour, l'utilisation du clavier et de la souris sur PC. Ce patch arrivera le 30 novembre 2017.
Nioh aura droit à un mode PvP !
Nioh 17 janvier 2017

Nioh aura droit à un mode PvP !

Nioh, le prochain jeu de Team Ninja, est attendu le 9 février prochain. Alors que le jeu vient de passer Gold, les développeurs annoncent qu'une mise à jour post-sortie ajoutera un mode multijoueur PvP.
Boutique Rocket League 17 janvier 2021
Rocket League 17 janvier 2021

Boutique Rocket League 17 janvier 2021

Retrouvez la liste des skins, explosions de but, châssis ou roues du marché noir ou non présents dans la boutique d'objets de Rocket League du 17 janvier 2021.

0 commentaire