Beholder

Beholder, et si on s'invitait chez vous ?

Publié le  par Julia Cyber
Votre voisine du deuxième étage est insomniaque, le petit vieux du premier a perdu ses lunettes et le médecin du rez-de-chaussée cherche l’âme sœur… Dans Beholder, vous allez devoir jouer le voisin qui se mêle de tout, et pour cause vous êtes un agent du gouvernement infiltré dans l’immeuble pour espionner ses locataires. À lire également
Along the Edge, un jeu narratif pour occuper vos soirées d'hiver

Beholder est un jeu développé par le studio Russe Warm Lamp Games et édité par Alawar Entertainment. Dans ce jeu, vous incarnez un agent d’un gouvernement totalitaire envoyé dans un immeuble résidentiel pour espionner ses occupants.

La famille, la morale ou la patrie

1

Pas grand-chose à dire de plus sur l’histoire de base. Brièvement, ce poste vous a été attribué parce que votre prédécesseur a échoué dans sa mission ; ce qui lui a valu de « disparaitre » après une intervention plutôt musclée du gouvernement. Vous emménagerez dans l’immeuble avec votre femme et vos deux enfants. Notez qu’il vous sera difficile, voire impossible, de garder l’intégralité de votre famille en vie. Nous n’avons pas encore réussi à nous positionner sur ce point, mais il semblerait que le jeu prenne un malin plaisir à tuer les membres de votre famille ; il peut même aller jusqu’à tuer l’un d’eux dans une émeute, alors que celui-ci est déjà mort dans votre salon il y a trois jours et que vous êtes allé à son enterrement...

Le côté découverte se trouve plutôt dans le défilé de locataires aux histoires invraisemblables et aux caractères variés que vous verrez emménager dans l’immeuble.

Principe numéro un : se mêler de tout, et surtout de ce qui ne vous regarde pas

Pour remplir vos différentes missions vous pourrez discuter avec vos voisins, fouillez leur appartement et même poser des caméras chez eux. Vous pourrez alors apprendre quels sont les passe-temps de vos locataires et si ces derniers ont enfreint la loi. Ou plutôt les lois, car dans ce régimes totalitaire les interdictions sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus ridicules au fur et à mesure que le jeu avance (interdit de faire de la propagande révolutionnaire, interdit de posséder des livres de philosophie, interdit de chanter de la musique étrangère des années 80, interdit d'utiliser du sel...).

Une fois que vous avez récolter de précieuses informations, trois possibilités s’offrent à vous :

Faire un rapport : dans le cas où un locataire a enfreint la loi, la police viendra alors fouiller les lieux pour trouver des preuves et finira par arrêter le suspect.

Remplir la fiche d’informations : si vous avait découvert des informations concernant le quotidien de votre locataire, vous pourrez les envoyer au quartier général pour qu’elles soient archivées.

Faire du chantage : si votre locataire enfreint la loi, vous pouvez le menacer de divulguer cette information à la police et lui proposer d’acheter votre silence (notez que rien ne vous empêche de le dénoncer quant même après).


10

Chaque mission rapporte de l’argent et/ou des points de réputation. En plus des missions d’espionnage données par le gouvernement, vos locataires vous demanderont régulièrement des petits services. Cela vous permettra de gagner un peu d’argent ou des points supplémentaires, mais aussi de gagner la confiance de vos locataires afin de vous rapprocher d’eux et de glaner plus d’informations. L’argent sert à acheter des fournitures, à nourrir votre famille et à régler les dépenses courantes. Les points, eux, vous permettent d’obtenir du matériel d’espionnage de la part du gouvernement et d’influencer les gens dans leurs décisions.

Tout ce joue en quasi-totalité à souris, on se rapproche ici d'un point-and-clic. Le principe du jeu est très attractif, mais on pourra reprocher plusieurs choses. Déjà, le jeu devient très lent, voir répétitif après une période de jeu en flux tendu. Ensuite, on regrettera l’absence de techniques d’espionnage supplémentaires, seules celles citées plus haut étant à votre disposition. Enfin, certains éléments de gameplay sont mal maîtrisés : le jeu vous pousse à faire des choix (qui relève parfois presque du dilemme moral) mais tous les choix semblent être pénalisants, le problème d’écart financier entre les dépenses et les entrées semblent être insolvable, des éléments sonores sont mal équilibrés…

 

Un décor de propagande, oui, mais avec style

La bande-son est de très bonne qualité, mais les doublages français sont clairement à revoir. La voix de l’intro est complètement robotique et l’intonation n’est pas du tout naturelle.

Les graphismes aux airs vintages et le design minimaliste des personnages rendent assez bien l’ambiance du jeu. En effet, les personnages peu détaillés reflètent la déshumanisation que le jeu cherche à nous montrer.

Beholder_Rain

Conclusion

Un jeu basé sur un principe très intéressant mais avec encore beaucoup de défauts, comme un gameplay qui aurait pu être plus approfondi. On notera également que la traduction approximative (qui se rapproche parfois du résultat que l’on obtiendrait en utilisant google translate ou reverso), voire l’absence de traduction, casse l’immersion du jeu tant certaines discussions semblent incohérentes.
13
  • Le style graphique
  • Le principe du jeu
  • Les limites du gameplay
  • La traduction française et les doublages
  • Le coté répétitif
Source : Beholder, site du jeu

Ces articles pourraient vous intéresser

Rocket League
Rocket League explose l'impressionnante barre des 30 millions de joueurs !
Le titre indépendant développé par Psyonix a profité d'être gratuit à une certaine époque sur PlayStation Plus pour exploser son nombre d'utilisateurs. Cette gratuité temporaire a permis à Rocket League d'être mis sur le devant de la scène quelques semaines après son arrivée sur console.
Weed Farm
Wiz Khalifa sort un jeu basé sur la weed
Après avoir fumé un joint sur la tombe de Pablo Escobar, et déclarer dépenser 10 000 dollars par mois pour sa consommation, le célèbre rappeur américain Wiz Khalifa fait encore parler de lui, mais cette fois-ci pour la sortie de son jeu mobile axé sur la culture de l'herbe.
ISIS The End ?
«ISIS The End ?», le serious game qui traite de la radicalisation des jeunes à l'Islam
2022 en France, les embrigadements au Jihad et la radicalisation des jeunes n'ont jamais été aussi préoccupants. Pour empêcher ces jeunes de partir en Syrie et les remettre dans le droit chemin, une unité spéciale, l'UNIR, a été créée. C'est le point de départ du scénario du jeu, un « serious game » baptisé "ISIS The End ?".
Star Citizen
Free Flight Week du Printemps 2017
A l'occasion de l'arrivée du Printemps, Imperium Games propose aux joueurs voulant découvrir le jeu, d'embarquer gratuitement à bord d'un vaisseau afin d'explorer la version actuelle du jeu.